Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

GO FAST

Fast and furious

Marek, un flic undercover pour la police française, doit infiltrer un réseau de trafiquants de drogue espagnol. Ces derniers sont spécialisés dans les "go fast", des livraisons ultra rapides acheminées par des voitures de sport...

« Go Fast » reprend des éléments déjà bien connus des films policiers américains: un flic infiltré, des courses de voitures ultra rapides, des fusillades... Autant d'éléments qui peuvent rappeler des films comme « Miami Vice », « Fast And Furious » et autres « The Departed ». Rien de neuf, me direz vous. Mais c'est justement là que « Go Fast » se détache du lot: le film de genre n'est ici pas minablement pillé et ridiculisé. Le réalisateur réussi à transposer l'univers "américain" en France, un peu comme Kassovitz avait pu le faire avec "Les rivières pourpres".

L'histoire est ultra simpliste, les personnages ne sont pas vraiment développés, on sait à l'avance ce qui va se passer, mais le tout est présenté simplement et efficacement, c'est du go fast ! L'univers policier et criminel est présenté de manière très brute sans tomber dans le côté larmoyant d'un Olivier Marchal (que je ne dénigre pas, attention), mais au moins nous n'assistons pas au Michael Mann du pauvre. On ne rentre jamais dans la tête des personnages, leurs actions parlent pour eux. La réalisation est nerveuse et dépasse bon nombre de productions d'outre manche (et toutes les françaises du genre...).

« Go Fast » doit donc être prix pour ce qu'il est, une petite initiative très sympathique visant à faire un cinéma populaire et efficace comme on savait en faire dans les années 80...et c'est déjà très bien.

François ReyEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire