Banniere_Festival_Lumiere_2020

GIMS

Un film de Florent Bodin
Avec

Dans l’intimité d’un phénomène

Gims se prépare à réaliser ce qu’aucun rappeur n’a réussi auparavant : donner un concert au Stade de France. Le documentaire nous plonge dans les coulisses de cet événement ainsi que dans la préparation de son album « Ceinture noire »…

Sortie le 17 septembre 2020 sur Netflix

L’homme de tous les records, aux cinq millions d’albums vendus, aux multiples certifications d’or et de platine dont on a arrêté il y a bien longtemps déjà de faire les comptes tant celles-ci s’enchaînent. Gims. Anciennement Maître Gims, le statut n’ayant plus besoin d’être dans le nom de scène pour que personne ne vienne contester sa place dans l’industrie française. Le chanteur se livre pour la première fois, laissant entrevoir l’homme se cachant derrière ces fameuses lunettes noires. Le documentaire s’intéresse à un moment clé de la carrière du rappeur, entre la confection de son album "Ceinture noire" et la préparation de son concert événement au Stade de France, le premier pour un artiste de musique urbain.

Le film est avant tout le portrait intime d’un gamin dont le rêve est avant tout de prendre une revanche sur la vie. Issu d’une famille nombreuse arrivée clandestinement à Paris, l’enfant connaîtra les familles d’accueil et les squats, les nuits sur les bancs publics, les journées sans manger. De cette époque, il n’en gardera aucune rancœur, simplement un désir ardent de rattraper le temps perdu, trouvant dans le rap un exutoire, une porte de sortie où les strass et les paillettes détonnent avec la grisaille de son passé. Dans un monde où tout signe de richesse extérieure est considéré comme ostentatoire, le clinquant de son personnage pourrait surprendre, choquer, mais la sincérité de l’artiste le protège de la plupart des critiques que d’autres reçoivent pour beaucoup moins.

Si le métrage retrace cette ascension fulgurante avec de nombreux superlatifs, voire de la complaisance, évitant notamment d’évoquer les différentes polémiques autour de l’artiste (en particulier sa prétendue polygamie), il met en lumière une personnalité bien plus complexe que le laissent penser les images de ses clips. Évoquant aussi bien le nouveau statut du rap, devenu variété, que la pression qui s’abat sur les personnalités publiques dans leurs prises de positions et engagements, "Gims" se construit autour d’un récit familial et fraternel, où deux bambins arrivés sans papier (Gims et son frère Dadju) ont réussi à se hisser au sommet, rivalisant avec la figure musicale matricielle, Johnny Halliday. N’abusant par des morceaux de l’ancien de la Sexion d’Assaut, rendant le documentaire accessible aux initiés comme aux néophytes, cette production Netflix peut se lire comme une ode à l’espoir, où l’art peut combattre le déterminisme social. Un message plus que nécessaire en 2020 !

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire