LES GENS DU MONDE

Un film de Yves Jeuland
Avec

Voyage au cœur du Monde

Yves Jeuland suit avec sa caméra la « Newsroom » du quotidien français Le Monde. En pleine période d'élection présidentielle et au tournant d'une profession, les journalistes multiplient les débats et les discussions. De l'AVC de Michel Rocard à l'élection finale de François Hollande, le réalisateur dévoile les coulisses du journalisme politique...

Pari réussi pour "Les Gens du Monde" qui se présentait comme « le quotidien d'un quotidien comme si on y était ». En effet, pendant 1h22, on y est. En tout cas, on est dans le département politique d'un des plus grands quotidiens français. Surtout que, comme Depardon l'avait fait avec son "Reporters" en 1981, le réalisateur a choisi un moment spécial dans le journalisme : la période d'élection présidentielle. Et celle de 2012, qui plus est. On découvre alors les coulisses du journal durant les derniers mois de campagne des candidats. Les différents protagonistes enchainant les heures sans les compter, les confidences et les réflexions autour du journalisme semblent venir naturellement. On assiste aux discussions entre journalistes qui ont l'air de s'interroger de plus en plus sur l'avenir de leur métier, en pleine métamorphose depuis l'avènement du web et la perte d'intérêt des lecteurs pour les journaux papiers, aussi appelé « print ». Chacun y allant de son point de vue, certains tel que Thomas Wieder ont déjà adopté pleinement les nouveaux outils comme Twitter ou Facebook alors que d'autres comme Ariane Chemin, qui est au Monde depuis plus longtemps, voient d'un mauvais œil ce changement de méthodes d'information.

Plus qu'un film sur le journalisme, ce documentaire permet de revoir avec un léger recul et un sarcasme plaisant cette période pleine d'espoirs et de promesses que représente la période électorale. Les confidences des différents protagonistes ou leurs pronostics sur les membres du gouvernement, notamment sur la présence de Jean-Marc Ayrault à Matignon, font sourire. Et plus la fatigue s'accumule chez les journalistes, plus on retrouve d'instants drôles et de coups de gueules des uns ou des autres. Le réalisateur, quant à lui, a su se faire sobre et discret, ce qui permet une immersion totale dans ce Monde que l'on connaissait sans connaitre vraiment en profondeur. On s'aperçoit que derrière cet immense journal, des gens se donnent à fond tous les jours, parfois jusque tard dans la nuit. Et ce, pour un métier qui ne sera peut être plus jamais comme avant. En bref, ce film est un bien beau cadeau d'anniversaire pour le journal qui fête cette année ses soixante dix ans !

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire