Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

LE GARDIEN DU MANUSCRIT SACRE

Un film de Paul Hunter

Pour le scénario, demandez au gardien !!

Pour que le manuscrit sacré ne tombe entre les mains des nazis, son nouveau gardien s'enfuie, et 60 ans plus tard, au moment de passer le flambeau, se retrouve aux Etats-Unis, afin de trouver un successeur, tout en étant toujours poursuivi par des mercenaires à la solde de son vieil ennemi. Un jeune pickpocket serait-il le sauveur, et donc le futur gardien du manuscrit sacré ?

Mais qu'est-ce qui les poussent tous à nous sortir des films pareils. Après le Talisman qui tentait de faire un film asiatique pour un public international, voilà que les Américains se lancent dans la même entreprise en sortant leur petit nanar de kung-fu pour l'été. Et à chaque fois plantage total. Ici du côté du scénario, on devait vraiment manquer d'air lors de l'écriture. Les personnages sont tellement caricaturaux, qu'ils finissent par énerver. Et ça grimace par-là et ça crie par-ci, mais quelle horreur !!

Le moine tibétain qui se bat avec un nazi rajeuni, même dans les pires sous copies italiennes d'Indiana Jones on n'avait pas osé. Et finalement le sauveur est le jeune et bel américain, adepte de la vanne facile, qui a quand même appris les arts martiaux en regardant de vieux films des SHAW BROTHER. A ce compte là, le karaté kid qui apprend le kung-fu en essuyant des vitres arrières de vieilles Chevrolet devient beaucoup plus crédible( les amateurs de kung-fu light des années 80 comprendront !!).

Mais heureusement Matrix, Tigres et Dragon sont passés par-là et le réalisateur se croit donc obliger de nous asséner des ralentis et des effets bullet-time dans tous les sens. En plus, il a dû monter sa caméra sur ressort car elle a tendance à bouger comme elle veut, ce qui parfois la laisse filmer tout autre chose que le combat qui se déroule. Toutes les influences supposées du film( je n'ose pas m'y aventurer tellement le vide est profond !!), sont toujours ridiculement exploitées et le côté un tantinet raciste du film ressort, avec un Chow yun fat en moine aussi stupidement caricatural que son ancêtre de la série télévisée KUNG-FU.

Rien ne peut racheter ce film, et c'est donc dommage et attristant de voir, une fois de plus, une star du cinéma de Hong Kong, se noyer dans cette pitoyable " bouse " américaine. Qu'il retourne à Hong Kong et recommence à tourner dans de vrai films trépidants ! A remarquer qui plus est que ce mirage est produit par John Woo, comme quoi le vieil adage " méfie toi de tes amis plus que de tes ennemis " se vérifie une fois de plus. En conclusion, un film à ne pas voir, même drogué, bourré ou dépressif tellement il faut leur faire comprendre rapidement qu'on attend autre chose d'un bon film de série B. Si par contre vous chercher un très bon film d'arts martiaux avec un scénario, tournez-vous vers Il était une fois en chine avec jet li. Donc on laisse le gardien sortir ses poubelles, tandis que le manuscrit passe à la broyeuse !!!

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire