Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

FUSION

Un film de Jon Amiel

Une nouvelle fin du monde, scientifiquement pathétique

Un brillant enseignant en géophysicien (Aaron Eckhart) est sommé de se rendre auprès de l'armée pour découvrir les raisons du décès d'une trentaine de personne, de manière simultanée. Se doutant d'un phénomène lié à une anomalie du champ électromagnétique de la terre, il effectue quelques calculs, qui lui permettent de découvrir que le noyau de la terre a cessé de tourner…

Les américains ne savent décidément plus quoi inventer pour faire des films catastrophe. Après les menaces venues de l'espace, du nucléaire, du feu, de l'eau, des volcans, voici que c'est la terre toute entière qui devient un danger. Et les scénaristes n'y vont pas de main morte pour démontrer chacun des rebondissements ou des solutions miracles qu'ils alignent à l'écran de manière pléthorique, et qu'ils appuient sur des faits " scientifiques " à la fois ultra-simplifiés et totalement hors de propos.

Ainsi le noyau de la terre ne tourne plus. Quelqu'un a inventé un rayon qui perce la matière (où est évacuée celle-ci, on se demande). Le vaisseau qui sauvera le monde est fait d'un matériau qui n'est pas touché par ces rayons, mais résiste à toutes les températures. Une combinaison qui résiste à 2500 degrés, tient pas mal de temps sous une température de 5000. Heureusement Aaron Eckhart est là pour soulever des réacteurs radioactifs, et faire tomber des ogives nucléaires au sol avec l'aide de ses copains. Et un petit génie de l'informatique arrive à infiltrer des ordinateurs de lancement d'un certain projet Destiny, par le net, bien entendu !

L'accumulation de faits abracadabrants et d'explications encore plus démentes et atterrantes, font de ce film divertissant, le premier véritable navet de l'année, dans lequel de bons acteurs tentent en vain de nous faire croire au franchement n'importe quoi.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire