Parce qu'on en a jamais assez !

FREE FALL

Un film de Stephen Lacant

Liaison fatale

Alors qu'il est sur le point d'être papa, Marc, policier, voit débarquer dans son unité Kay, qu'il a connu en formation. Ce dernier avait profité d'une course en forêt, pour lui faire des avances, Marc se laissant momentanément aller...

Présenté au Festival de Berlin 2013, "Free Fall" est une histoire passionnelle au masculin, qui vient bouleverser la vie d'un flic établi, sur le point d'avoir un enfant. De la simple concession à une pulsion sexuelle, Marc va expérimenter une attraction physique irrépressible, sans trop savoir réellement ce qu'il veut. Définition d'une identité, recherche d'un équilibre, on ne saura pas vraiment si le personnage est homo ou bi, sa caractéristique principale étant son incapacité à choisir, particularité qui ne pourra justement que le mener à sa perte.

Plutôt juste dans la description de la détresse de la femme (formidable Katharina Schüttler, intriguée puis déboussolée) et de l'incompréhension des proches, le film reste cependant assez schématique au niveau de l'approche de l'homophobie au travail, qui se traduit par des plaisanteries graveleuses, ou des provocations ouvertes. De même, alors que le personnage semble en proie à une lutte interne entre son éducation, sa vie établie, et son attirance pour Kay, et qu'il a du mal à accepter la nature même de leur liaison, il paraît accepter trop rapidement certaines caractéristiques du milieu gay (voir la scène de défoulement en boîte de nuit, amenée trop rapidement).

Reste que la passion charnelle dévorante est plutôt bien décrite, et que la collision entre les corps de ces deux hommes n'est jamais évitée à l'image, le metteur en scène donnant à voir de manière frontale quelques moments d'intimité virile où force et contrainte rencontrent tendresse et désir. Quant aux deux interprètes, leur jeu assez juste permet de déceler d'un côté un trouble en permanence hésitant (Hanno Koffler) et de l'autre un élan amoureux parfaitement explicite (Max Riemelt). Une bien triste histoire autour d'un malheureux triangle amoureux.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire