Bagniere comedies_confinement-04

FREAKS

Une proposition « fantastique »

Un père et sa fille de 7 ans vivent reclus dans une maison de banlieue. Il lui explique que le monde extérieur est dangereux et qu’elle n’aura pas le droit de sortir tant qu’elle ne sera pas normale. Mais Chloé a désespérément envie d’aller dehors et le bruit d’un camion de glace va la pousser à sortir…

Freaks (2019) film image

Parler de "Freaks" sans le spoiler est une mission quasi-impossible. C’est un film qui vaut vraiment le coup d’être vu dans le climat cinématographique actuel, car outre le fait qu’il s’agit d’une véritable proposition de cinéma dans son montage et dans sa mise en scène, c’est également une proposition d’univers. Les auteurs, en revenant aux sources de ce qui fait l’essentiel de la production hollywoodienne de ces dix dernières années, proposent un univers incarné par une série de petites touches.

Sans trop en dire, et sans trop en montrer, ce qui est parfois regrettable mais qui traduit aussi une intelligence de mise en scène et des choix narratifs face à un budget limité, Lipovsky et Stein font vivre un univers auquel ils croient fermement. Cette approche très littérale et incarnée du cinéma, en raison d’un très bon casting et d’une révélation dans la performance de Lexy Kolker, est très rafraîchissante dans un monde devenu essentiellement méta et souvent très distancié par rapport aux personnages. Toutes ces bonnes choses font donc de "Freaks" un film qui se démarque parmi les sorties contemporaines.

Ce long-métrage a toute fois quelques défauts, comme des aspects, des textures et des effets numériques parfois un peu bas de gamme. Le film, s’il est vu comme une sorte de fresque épique, annonciatrice d’un changement à venir, manque d’envergure. Mais une autre grille de lecture, celle qui consiste à voir dans "Freaks" un film sur une famille déchirée, un huis clos ouvert par la mise en scène, est aussi totalement valide. Le problème étant alors : que faire d’un personnage de Marie Sue tel que Chloé, dont les capacités, très intelligemment mises en scène, tirent plutôt le film vers l’épique, ce dont il n’a pas forcément les moyens ?

Le film a également les défauts de ses qualités. En effet, en voulant incarner leur univers, les réalisateurs retardent la présentation des enjeux et des motivations des personnages, ce qui réduit leur puissance et la tension de certaines scènes. L’introduction de l’antagoniste est également très tardive et assez ratée. Mais "Freaks" reste avant tout un bon film, honnête, qui ne regarde ni son spectateur ni ses personnages de haut. Un film qui dévoile une très jeune actrice d'une grande justesse, qui a su comprendre la complexité du rôle qu’elle interprétait, dans les enjeux narratifs mais aussi le sous-textes politiques du film. C’est également un film qui pose un univers et qui fait le choix, dans cet univers de raconter une histoire.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire