Parce qu'on en a jamais assez !

FASHION MAMAN

Un film de Garry Marshall

Bridget et les 3 nains !!

Entre le monde de la mode et ses amis trentenaire, Helen semble vivre sur un nuage, plein de strass et autres insouciances, bien loin des préoccupations familiales de ses sœurs. Mais le jour où l’une d’entre elle décède dans un accident, elle se voit confiée la garde de ses neveux. Et sa vie de célibataire new yorkaise s’effondre

Dès le début, ce film semble mixer les séries ou films sur les trentenaires, qui font fureur au U S A depuis près d’une décennie avec une pointe de Britget Jones, la mélancolie en moins. Mais dès l’arrivée des trois enfants dans la vie de cette célibataire, le film perd peu à peu de son intérêt et de son charme. Au lieu de voir une Ally Mac Beal sur grand écran, on se retrouve avec une énième variation autour des valeurs familiales américaines et de la sortie de la superficialité par l’amour et le noyau familial. C’est niais, pas très drôle et trop prévisible.

Les actrices et autres acteurs semblent se chercher en permanence, et où le film aurait pu basculer dans le drame - le réalisateur a du oublier que les gamins ont perdus leur parents - on se retrouve avec une vague comédie romantique entre une femme partagée entre sa nouvelle « maternité » et son amour pour un prêtre tellement séduisant et protecteur. Malgré cela il reste quelques scènes et personnages à sauver. Notamment la troisième sœur, femme au foyer et mère modèle convaincue, qui extirpe sa nièce d’un motel crasseux où elle s’apprête à perdre sa virginité en compagnie de son copain Drôle, virulent, très moralisateur, mais venant de ce personnage cela frise la caricature.

C’est tout ce qu’on peut dire de ce film, qui semble partir dans une sympathique direction, mais se perd dans le conventionnel et le cul cul la praline en effaçant les principaux enjeux initiaux.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire