Banniere_Face_a_Face_2022

FACES CACHÉES

La double destinée d’une mère et sa fille

Étudiante vétérinaire, Rose se met en quête de retrouver sa mère biologique qu’elle n’a jamais connue. Lorsqu’elle retrouve la piste d’Ellen, actrice reconnue, elle va aller la voir et tenter d’ouvrir un dialogue, qui ne sera finalement pas celui qu’elle attendait, mais qui changera la vie de toutes les deux…

Faces Cachées film movie

Après plusieurs co-réalisations (dont le long "Helen - Autopsie d'une disparition" en 2008), Christine Molloy et Joe Lawylor poursuivent leur travail commun et livrent ici un film touchant, à mi-chemin entre le drame familial de deux femmes et un thriller policier. Profondément féministe, le film tente de tracer le chemin d’une mère et sa fille, qui vont devoir faire face au même homme, et alors réagir ensemble. Si les deux femmes sont présentées comme des femmes fortes, qui possèdent le pouvoir, le jeu des actrices, plutôt lisse et volontairement sobre, ne laisse pas l’occasion aux spectateurs de ressentir pleinement cette puissance féminine.

De même, la mise en scène très artificielle, très insistante avec de longs plans et une musique presque stridente, empêche de réellement se sentir intégré à l’histoire. Elle force alors plus qu’elle ne laisse imaginer un panel de réactions et de sentiments. En appuyant sur l’aspect dramatique du film par l’image, les réalisateurs en oublient de nous le transmettre par les mots ou par le jeu des acteurs, si bien qu’une réelle distance s’établit avec les personnages, dont l’histoire n’arrive plus alors à nous toucher réellement. Ainsi, qu’il s’agisse du rapport à l’adoption de Rose ou de l’explication de la naissance, les dialogues ne paraissent pas naturels et laissent l’impression d’une écriture bancale.

Toutefois, malgré cette mise en scène, le scénario dégage une intention forte et un réel parti pris à l’égard de ces femmes, mais également à l’égard de leur histoire. La double identité de Julie/Rose est alors très intéressante mais insuffisamment mise en valeur, de même que la relation mère-fille ou le fonctionnement psychologique des personnages. On arrive alors à des scènes finales presque incompréhensibles, où on pourrait juger les réactions disproportionnées. Le film propose donc une histoire intéressante avec de nombreuses tentatives plus ou moins réussies et néanmoins prometteuses, mais la mise en scène trop insistante oublie de laisser le spectateur respirer, et le propos se dilue alors dans cette surexposition du drame. Dommage.

Valérian BernardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire