Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

ENTRE DEUX MONDES

Un film de Feo Aladag

Pris en étau

Un officier germanique est renvoyé en Afghanistan pour sécuriser le secteur d'un village qu'il connaît bien, en attendant que l'armée afghane prenne la relève. Il engage un traducteur local d’apparence peu scrupuleux, qui a la mauvaise habitude d’arriver en retard…

Film allemand présenté en compétition au Festival de Berlin 2014, « In between worlds » était censé être une plongée dans le quotidien d’une armée soumise à des dangers pouvant venir de nulle part et dans la vie d’un traducteur dont la famille subit pressions et menaces du fait de sa position de contact avec l’ennemi. Oubli occidental des origines de l’homme en question (il est pris pour un larbin), poids de la tradition (sa sœur est l’une des rares femmes à aller à l’université et subit des brimades pour cela), pressions pour l’obliger à jouer un double jeu… le personnage principal est pris en étau et va tenter de se sortir de ce panier de crabes, sans renier son pays.

Censé pourtant créer de la tension, Feo Aladag réussit à ne donner aucun relief aux épisodes d’exploration du dangereux terrain ou aux scènes de fusillade, qui ponctuent çà et là la pseudo-intrigue. En choisissant de si peu développer le personnage principal, pourtant traumatisé par la mort de son frère, le scénario annihile toute possibilité d’empathie, se contentant de délivrer un message appuyé sur l’incapacité de l’armée à aider la population face à un ennemi invisible. Rejetant la culpabilité sur les accords internationaux et la rigidité des règles militaires, « In between worlds » navigue justement dans un entre-deux pas très clair, ni pour les personnages, ni pour le spectateur.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire