Banniere_Festival_Lumiere_2020

ENSEMBLE NOUS ALLONS VIVRE UNE TRES TRES GRANDE HISTOIRE D’AMOUR

Un film de Pascal Thomas

… et qui nous fait passer un très très bon moment !

Dorothée rencontre Nicolas lors d'une fête folklorique. Lui représente la Catalogne, elle Les Deux-Sèvres. Un simple regard entre eux et c'est le coup de foudre. Chacun rentre dans sa région natale, mais leurs pensées ne font que se rejoindre. Ils ne se connaissent pourtant pas mais c'est indéniable, il faut qu'ils se rencontrent à nouveau. Ainsi, Nicolas décide de répondre à une petite annonce d'emploi pour rejoindre sa promise. Les retrouvailles sont tumultueuses et l'amour peut enfin s'exprimer librement. Pourtant, les ennuis ne vont faire que commencer, comme pour contrarier cette très très grande histoire d'amour qui débutait...

Pascal Thomas est en très très grande forme ! Il nous revient avec un film dont il a le secret. Un de ses longs-métrages dont on ressort avec la banane sur le visage. Malgré les quelques minutes (parisiennes) de trop, on se délecte de suivre ce joli petit couple dans la très très grande histoire d’amour qui les lie. C’est léger, c’est frais, c’est joyeusement drôle, avec notamment cet humour pince sans rire que maîtrise assurément Pascal Thomas.

Sur un ton décalé, le film commence par une fête folklorique commentée par Christian Morin. On peut alors craindre le pire. Mais on se rappelle aussi que le réalisateur aime parler à son public d’âge « mûr » (« Mon petit doigt m’a dit » et consorts). Heureusement, très vite, l’humour, la folie comique et la fantaisie juvénile font pencher la balance vers le cœur d’un autre public, plus adolescent, tout en n’oubliant pas les seniors qui y trouveront également leur compte (ah le petit rôle offert à Bernard Menez !)

Pascal Thomas nous livre donc un film qui parle à tout le monde grâce au thème universel de l’Amour. Pour incarner nos deux tourtereaux, il a fait appel à Marina Hands et Julien Doré. La première assure dans son rôle de coquine effarouchée sans non plus nous offrir une composition mémorable. Le problème avec Marina, c’est que sur le papier tout lui va, mais une fois à l’écran, elle arrive à enlaidir ses personnages et à les rendre très très oubliables.

En revanche, pour son premier rôle au cinéma, Julien Doré assure, d’autant plus qu’il doit jouer la comédie, l’un des registres les plus difficiles au cinéma. Avec sa petite gueule d’ange, il parvient à nous faire rire et à nous attendrir tout en nous épatant dans son rôle de Catalan à l’accent à couper au couteau. Il est certainement allé chercher du côté de Woody Allen ou de Charlie Chaplin dans tout ce qu’il a plus naïf et de plus gauche. Assurément la révélation d’un nouveau talent du cinéma français !

Autre rôle, pas oubliable : celui de Guillaume Gallienne de la Comédie française ! Voici un personnage 100 % comique et impeccablement interprété par ce comédien de très très grand talent. Il pèse lourd dans le succès du film, mais chut, n’en disons pas trop, Pascal Thomas a explicitement demandé aux critiques de ne rien révéler de l’histoire… !

Cette comédie enjouée et décalée pourra donc en surprendre quelques uns, tellement elle sort des sentiers battus. Dans le meilleur des cas, elle ravira les zygomatiques, en berne depuis quelques temps s’il fallait omettre de citer la perle « L’Arnacoeur » (Pascal Chaumeil). En tous cas, les fans de Pascal Thomas y trouveront leur compte et les amateurs de jolis films français pétillants, plein de vie et qui laissent une très très longue empreinte, seront charmés… Alors laissez-vous envoûter !

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire