Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

ÉDOUARD LOUIS OU LA TRANSFORMATION

Un film de François Caillat

Pas vraiment convaincant

Ce documentaire témoigne de l’itinéraire d’un jeune garçon, issu d’un village ouvrier du nord de la France et devenu homme de lettre et icône d’une génération. Édouard Louis nous raconte cette transformation et aborde tous les thèmes qui l’ont mené jusque-là : de la politique au théâtre…

Edouard Louis ou la transformation film documentaire documentary movie

Édouard Louis s’est fait connaître lors de la publication de son premier livre : « En Finir avec Eddy Bellegueule ». Depuis, il s’est imposé sur la scène littéraire française, reprenant un héritage qui va de Didier Eribon à Annie Ernaux. Ce documentaire est l’occasion pour François Caillat de revenir sur le lieu de la fameuse transformation : le moment où Eddy Bellegueule est devenu Edouard Louis.

C’est donc à Amiens que le réalisateur nous emmène et nous présente un Édouard Louis plutôt timide devant la caméra, mais toujours très pudique et touchant dans ses prises de paroles. Très sincère, le documentaire se veut très proche de sa matière première - Édouard Louis -, et adopte une approche très directe et intime dans la façon de filmer. Si ce qu’observe principalement le film est cette motivation à changer, cet espoir, il aborde parfois des sujets plus difficiles, faisait alors poindre une vraie tristesse qu’on pouvait ne pas déceler dans les livres d’Édouard Louis.

Toutefois, hormis cette capacité de la caméra à laisser de l’espace et à créer une intimité avec l’auteur, rien n’est vraiment travaillé de manière originale du point de vue de la réalisation. Ni Amiens, pourtant le point de départ de cette rencontre, ni la construction des plans et le montage. Cela donne à la fin un documentaire très classique dans sa forme.

Sur le fond, et malgré ce que l’on peut dire sur l’approche et le discours d’Édouard Louis, toutes les personnes ayant lu ses livres seront probablement plutôt déçues : on n’y apprend globalement rien de nouveau (hormis peut-être son rapport politique au théâtre et à l’art), Édouard Louis se contentant de raconter des anecdotes déjà couchées sur papier ou lisant ses propres extraits (bon c’est plutôt le réalisateur qui s’en contente, car Édouard Louis en lui-même n’est pas vraiment responsable de ce film…).

Toutefois cela pose in fine la question de l’intérêt du documentaire, que l’on n’arrive pas vraiment à déceler dans la démarche de François Caillat ou dans sa mise en scène. Le cinéma étant d’abord un régime des images ; construire un film en portant à l’image des faces cam de l’auteur et des extraits de pièces de théâtre, ponctué de plans flous d’Amiens, cela ressemble plutôt à un podcast imagé.

Cependant, si vous ne connaissez pas Édouard Louis, peut-être que ce qu’il dit dans le documentaire sera pour vous une manière de découvrir son œuvre. Toutefois, on vous conseillera quand même avant tout de lire ses livres, le documentaire n’apportant pas grand-chose de ce côté-là.

Valérian BernardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire