Parce qu'on en a jamais assez !

L’ÉCLAT DU JOUR

Interrogations existentielles d'une éclatante justesse

Philipp est comédien, en tournée à Hambourg. Son oncle Walter fait irruption dans sa vie et le suivra à Vienne quelques temps plus tard. Ce sera l'occasion pour les deux hommes de se retrouver, de se confronter, de partager deux visions du monde bien différentes...

Philipp le comédien et Walter l'ancien artiste de cirque ont en commun la vie (passée ou présente) sur scène ainsi que le père de Philipp, frère de Walter, qui a coupé les ponts avec ce dernier. Si le lien familial et artistique semble donc les rapprocher, les deux hommes partagent une vision du monde sensiblement différente. Cela apparaitra lors d'un dialogue à propos de cet « éclat du jour », ou ce qui donne sens à l'existence. Pour l'un, c'est sortir la colère par les mots et recevoir l'approbation de son public. Pour l'autre, c'est pêcher au bord d'une rivière, attraper un poisson puis le relâcher, ou encore partir en vadrouille avec un sac à dos pour seul compagnon. Autrement dit, l'un désire voir le monde quand l'autre désire que le monde le regarde. Ces deux conceptions de la vie sont traitées avec beaucoup de finesse dans des dialogues souvent improvisés par des comédiens qui jouent (presque) leur propre rôle.

Un autre thème fort est la solitude des personnages. Qui est le plus seul des deux ? Le comédien obsédé par ses rôles ou le vieil homme solitaire qui erre de ville en ville ? Paradoxalement mais assez logiquement, c'est plutôt le premier, celui qui attire le plus les regards, qui semble aussi le plus livré à lui-même. Mais sans inciter le spectateur à prendre parti entre deux choix de vie et sans chercher à dramatiser le portrait de leurs personnages, les cinéastes leur portent au contraire un regard bienveillant. Un astucieux choix de mise en scène le prouve : lorsque Philipp ment à Walter, la caméra ne montre pas le menteur (alors qu'on aurait attendu un habituel champ/contrechamp) mais l'interlocuteur recevant une réponse dont la vérité n'est pas remise en cause. Pas de trompeur ni de trompé, juste deux personnes qui se retrouvent et ne se disent pas tout.

Entre deux plongées quasi documentaires sur le monde du théâtre, c'est surtout l'altérité de personnages aux convictions opposées qui interpelle le spectateur. Regard porté vers soi ou vers le monde, on imagine volontiers que l'idéal est quelque part entre les deux, comme si c'était justement une fois les deux hommes réunis que l'essentiel apparaissait : l'opportunité de se poser des questions importantes sur soi et sur sa propre existence. Et si, au final, ce film incarnait simplement la belle occasion de pouvoir, chacun, se poser la question : « Et moi, quel est mon éclat du jour ? »

Rémi GeoffroyEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire