Parce qu'on en a jamais assez !

DREAMGIRLS

Un film de Bill Condon

Brillant

Lors d'un concours de chant, les Dreamettes, groupe composé de trois filles afro-américaines, se fait repérer par un ambitieux manageur dénommé Curtis Taylor Jr., qui leur propose d'accompagner le célèbre James "Thunder" Early en tournée. Peu à peu la musique black prend son essor, et le trio pourrait bien un jour en profiter...

"Dreamgirls" est l'adaptation sur grand écran d'une comédie musicale datant de 1981. Elle même était inspirée à l'époque de la fulgurante ascension de Diana Ross et de ses "supremes". Classique récit d'une réussite, le film raconte également l'avènement de la black music, du RnB jusqu'au disco, sur fond de lutte pour une égalité des races engagée de longue date. Entraînante en diable, la partition musicale apporte aussi, à l'image des rivalités et des trahisons qui jalonnent le parcours de cette "famille" qui s'était choisie, son lot de mélodies déchirantes ("And I am telling you I'm not going", ou encore "One night only").

Les numéros chantés et dansés sont savoureux, aussi bien dans les moments de complicité que dans les affrontements qui s'engagent. Ainsi, la puissance émotionnelle qui se dégage de "It's all over" provoquera sans doute quelques arrêts cardiaques. Mais ces numéros ne seraient rien sans les somptueux costumes, aux brillances allant crescendo, créés par Sharen Davis, et qui traduisent l'évolution sociale des chanteuses. Plus ajustées et glamours, leurs robes sont à l'image du succès absolu qu'elles rencontrent, et que représente elle aussi Beyonce Knowles, en tête d'affiche, plus connue comme chanteuse solo, aujourd'hui toujours membre en parallèle des Destiny's child.

Mais ironiquement ce n'est pas elle qui attire le plus l'attention dans le film. Car en effet, "Dreamgirls" nous amène une véritable révélation, comme on en voit rarement d'aussi évidentes, en la personne de Jennifer Hudson. Cette jeune chanteuse à la voix sublime était l'une des participantes de American Idol (la version US de "A la recherche de la Nouvelle star") dans laquelle elle n'avait finie que septième. Gageons qu'elle tient là une belle revanche, avec un début de carrière qui ne saurait être que fulgurante. Et qui devrait commencer par un Oscar du second rôle féminin.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire