Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

DIANE A LES ÉPAULES

Un film de Fabien Gorgeart

Un portrait de femme contemporaine

Diane est une trentenaire de caractère qui accepte de porter l’enfant de Thomas et Jacques, ses meilleurs amis. C’est sur le chantier de la maison familiale, et dans ces circonstances, qu’elle rencontre Fabrizio dont elle tombe amoureuse…

"Diane a les épaules" peut sembler être un drôle de titre mais dès les premières minutes du film, le spectateur comprend ce qui l’attend : un portrait, sans artifice, d’une femme moderne. On découvre Diane en boîte de nuit qui se moque gentiment de la dentition d’un jeune irlandais qu’elle embrasse à pleine bouche la minute suivante. Diane est comme ça : c’est une femme de son temps, décomplexée et qui assume ses choix, notamment celui de porter l’enfant de Thomas et Jacques, ses meilleurs amis.

Le film traite bien sûr d’un sujet au cœur de l’actualité, la GPA, sans pour autant proposer un long-métrage engagé mais bien une jolie comédie portée par la lumineuse Clotilde Hesme. Pour son premier film, Fabien Gorgeart choisit de mettre en scène l’histoire singulière de Diane qui débute une histoire d’amour en même temps que sa grossesse. Au fil du long-métrage, le spectateur apprivoise Diane, cette jeune femme naturelle au caractère bien trempé qui s’est forgée une carapace, à tel point qu’elle se convainc que rien n’a d’importance pour elle. C’est seulement au terme de sa grossesse (presque traitée comme un voyage introspectif) qu’elle se révèle, s’autorisant enfin des moments de faiblesses et l’aveu de ses sentiments. La mise en scène et les dialogues sont simples, laissant ainsi toute la place à Clotilde Hesme pour briller et nous toucher dans cette comédie qui nous offre une belle bouffée d’oxygène ! Une agréable surprise pour ce film sans prétention !

Lucie GaillardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire