Banniere_Festival_Lumiere_2020

DESPERADO 2

Un film de Robert Rodriguez

Un style à part

El Mariachi (Antonio Banderas) se voit proposé de reprendre du service par un agent de la CIA (Johnny Depp), pour éviter au président du Mexique de se faire assassiner…

Le troisième opus des aventures incroyables et souvent enjolivées du Mariachi (après El Mariachi et Desperado) donne toujours dans la surenchère dans le portrait d'un héros, cette fois-ci brisé par la perte des siens. On découvre en effet, tout au long du film, un lourd passif concernant la vie de couple du fameux guitariste mitrailleur, et le meurtre de sa femme (Salam Hayek) et de son unique enfant, le tout, au travers de flash-backs aux incroyables relents de légende, rendus au travers de multiples ralentis, de morceaux de bravoure pas crédibles pour deux sous et de décors colorés à outrance.

Tout le cachet des films de la série passe par ces codes, auxquels viennent se rajouter une galerie de personnages plus méchants les uns que les autres, incarnés par des acteurs avec gueules, tels Mickey Rourke ici, salement amoché. Ce nouveau film introduit également le personnage plus ambiguë interprété par Johnny Depp, que l'on se délecte de voir s'amuser des codes du western (grimaces, regards menaçants…), et des impossibles situations dans lesquelles il est mis vers la fin du film. Sa scène d'agonie restera un grand moment de cinéma, pour tous ceux qui adhèrent ou veulent s'amuser de l'incroyable second degré de cette improbable mais bluffante légende.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire