Bagniere comedies_confinement-04

DEATH OF NINTENDO

Un film de Raya Martin

Un pas vers l’âge adulte

Les membres d’une bande, composée de trois garçons et une fille, voudraient bien grandir un peu plus vite. Mais leurs premiers contacts avec la sexualité sont plus de l’ordre du jeu qu’autre chose. Entre les tremblements de terre liés au volcan voisin et les coupures de courant qui gâchent leurs parties de jeux vidéos, ils vont voir les soucis s’accumuler…

Death of Nintendo film image

Ce petit film philippin fait preuve d’un certain charme, à la fois dans l’utilisation d’une photographie aux couleurs chaudes qui rappellent le cocon de l’enfance, et avec le mélange de réalité quotidienne et de légendes inquiétantes, dans lequel ces jeunes ados baignent au quotidien. Doté d’une jolie bande son, très genré par certains aspects (le rose pour les chambres des filles, le bleu pour les garçons...), "Death of Nintendo" dépeint dans une certaine joie l’alternance d’élans vers la découverte, aux idées parfois saugrenues (l’importance du lait, le concours de lancer de slips...) et le refuge que constituent encore les parents (qui soignent notamment les petits bobos...).

Le contraste entre les trois familles des garçons est également intéressant, montrant différences de richesses et donc de préoccupations, mais aussi toute une variété de situations. Le rôle de la gouvernante, troublante femme au regard habité, fait figure de pivot, nourrissant par ses légendes l’imaginaire du fils d’une de familles, et apportant ainsi un aspect surnaturel attrayant. Mêlant rites cruels de passage à l’adulte, jeux d’enfants façon chasse au fantôme, ce coming of age movie possède des personnages attachants et une intrigue originale.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire