Parce qu'on en a jamais assez !

DANS LE NOIR

Un film de David F. Sandberg

Ingénieux et bien réalisé

Voilà plusieurs jours que le jeune Martin ne dort pas. Mais ce n’est ni à cause de sa mère dépressive, ni à cause de la mort de son père. Non, ce qui tourmente Martin est bien plus dangereux, bien plus terrifiant. Avec l’aide de sa demi-sur Rebecca, il va tenter de se débarrasser de cette chose qui semble très liée à leur mère Sophie. Une chose que cette dernière appelle, Diana…

Adapté du court-métrage éponyme réalisé par David F. Sandberg en 2013, "Dans le noir" est un film d’une belle ingéniosité. Pourtant, l’idée de base est très simple, jouer sur l’une des peurs les plus communes et les plus partagées, celle du noir. Basique donc, mais efficace.

De la même manière, la mise en scène est simple et épurée. La majeure partie du film se passe de nuit, pourtant, Sandberg n’a pas utilisé le procédé de la nuit américaine, préférant réellement tourner de nuit afin d’obtenir ce qu’il appelle, une « obscurité totale». C’est la même chose pour les effets spéciaux. Lorsque c’était possible, le metteur en scène suédois a préféré utiliser des procédés mécaniques pour réaliser ses truquages. Tous ces choix artistiques permettent au film de garder le réalisme et la simplicité qui ont permis à la version courte de faire le buzz sur les réseaux sociaux. Au final, "Dans le noir" présente un côté brut qui le rend beaucoup plus impactant. D’autant que le concept du film permet au réalisateur d’expérimenté pas mal de chose. Lumière noire, éclairage à la bougie, jeu avec les faisceaux des lampes… Sandberg tente des choses, et c’est souvent très réussi.

Les personnages aussi sont très bien écrits. Leurs motivations sont logiques et relativement claires ce qui permet au spectateur de s’identifier très rapidement aux différents protagonistes. L’ensemble du casting joue juste et les émotions passent bien à l’écran. Mention spéciale à Bret, le (presque) petit-ami de Rebecca, personnage secondaire cool interprété par Alexander DiPersia.

Il faut également savoir qu’une belle équipe a été rassemblée autour de David F. Sandberg pour l’occasion. On pense notamment à James Wan qui officie en tant que producteur mais aussi à Eric Heisserer, scénariste de plusieurs remakes, comme "The Thing" en 2011 et "Freddy – Les griffes de la nuit" en 2010, et qui a co-écrit avec Sandberg, la version longue de "Dans le noir".

Globalement, "Dans le noir" est un très bon film. S’appuyant sur un concept très simple mais qui permet d’expérimenter différente façon d’utiliser la lumière. L’histoire est efficace, les personnages sont crédibles… Bref, on passe un bon moment et c’est suffisamment rare pour être souligné.

Adrien VerotEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire