banniere-reflets-2019-2

LE COU DE LA GIRAFE

Un film de Safy Nebbou

Un très joli premier film, porté par une excellente distribution

Mathilde (Louisa Pili) vit avec sa maman (Sandrine Bonnaire). Toutes les deux, elles rendent visite à Paul (Claude Rich), le grand-père, qui fête aujourd'hui son anniversaire. Dans la tête de la jeune fille, une question se pose : où est mamie ? Accompagnée de son grand-père, elle mettra tout en œuvre pour retrouver la trace de son passé…

On le sait bien : sans passé, pas d'avenir. Voilà le problème, et c'est à la toute jeune Louisa qu'il se pose. Avec maman, ça ne se passe pas très bien ; à l'école, c'est une catastrophe. Il n'y a bien que Papy qui puisse l'aider à retrouver cette grand-mère disparue. Mais, à propos, papy, qu'est-ce qui s'est passé avec Mamie ?

Safy Nebbou nous offre avec un très joli premier film, plein de sentiments, de rebondissements. « Le cou de la girafe », construit comme un conte, nous ramène dans notre plus tendre enfance, où les couleurs sont encore toutes roses. Les personnages sont attachants, véridiques, et la yeux de la toute petite Louisa Pili racontent des féeries. Claude Rich, comme d'habitude irréprochable, se détache de ses derniers rôles comiques (« Mission Cléopâtre »), face à une Sandrine Bonnaire plus naturelle que jamais.

A noter la participation de Darry Cowl, génialement drôle dans un rôle de vieux gars un peu taré.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire