Banniere-Berlinale-2019

COMME DES GARÇONS

Un film de Julien Hallard

Une comédie romantique et sportive qui va droit au but !

Paul Coutard est un journaliste sportif plus préoccupé par ses tenues vestimentaires que les qualités littéraires de ses articles. Pourtant, après avoir défier le directeur de son journal, il va se retrouver à monter une équipe de football féminin, en plein dans les années 60. Et sans s’en rendre compte, l’homme va hisser la pratique féminine de ce sport au niveau national…

L’histoire d’une équipe d’outsiders qui va chambouler l’ordre établi fait partie de ces postulats dont le cinéma raffole tant. Dans ces récits, la potentielle originalité ne réside pas dans le dénouement des événements, nécessairement attendu, mais dans le traitement du parcours et de l’ambiance qui s’en dégage. À ce titre, "Comme des garçons", avec son ambiance rétro, ses vannes aiguisées et sa bande-son soignée, occupe aisément le haut du panier. La caméra suit Paul Coutard, un journaliste dont ses préoccupations sont plus capillaires et stylistiques que littéraires. Un peu comme s’il proposait un concours de jongles les yeux bandés sur une jambe, celui-ci va initier un match de football féminin pour la grande kermesse de son journal. Soit une idée totalement incongrue dans la France de la fin des années 60.

Comédie sociale et féministe, le film séduit avant tout par ses personnages attachants, son esprit feel good et son énergie débordante. Bien aidé par un scénario inventif (signé Claude Le Pape, derrière "Les Combattants", et Fadette Drouard, auteure de "Patients"), le métrage assume pleinement sa dimension politique et ose allier le discours revendicateur à une tonalité purement humoristique. Le mariage est parfait, offrant plusieurs séquences mémorables et imposant ce vaudeville footballistique comme l’une des agréables surprises de 2018. Surtout, les différents sketchs confirment que Vanessa Guide a bien les épaules suffisamment solides pour porter un film. Avec sa bonne humeur contagieuse et son rythme soutenu, il serait donc bien dommage de rater ce match là !

Christophe BrangeEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire