Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LE COME BACK

Un film de Marc Lawrence

Amusant côté chansons

Un ancien chanteur, célèbre dans les années 80, se voit contacté par la chanteuse la plus en vogue du moment, pour composer une chanson d'amour. A court d'inspiration, il découvre que la jeune femme qui vient tous les jours arroser ses plantes, est naturellement douée pour trouver de jolies rymes...

Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce « come back » une comédie romantique réussie. Mais malgré un casting alléchant (Hugh Grant et Drew Barrymore en tête), un fond musical naviguant entre La nouvelle star et des allusions parodiques aux années 80, deux personnages suffisamment différents pour jouer l'attraction – répulsion, et une situation cocasse visant à les rapprocher, la sauce ne prend pas réellement. Les dialogues, qui sonnent faux au début, finissent par faire mouche, mais les situations sans grande originalité, font de ce film une énième soupe à la guimauve, charmante mais dépourvue de réel enjeux, le dénouement étant cousu de fil blanc.

Seules les parodies des clips des années 80 et allusions aux stars actuelles sont réellement efficaces et l'on devine le plaisir qu'ont dû avoir les interprètes à tourner certaines scènes. Le clip d'ouverture est un véritable régal, mélangeant à la fois un duo façon Wham et des coiffures et visuels à damier façon Modern Talking, sans oublier les histoires ridicules racontées en fond, image flouttée à l'appui renvoyant à certains clip, dont le Take on me de Aha. De même, les rencontres répétées avec la jeune idole de ces jeunes, erzatz de Shakira pour le look, Madonna pour l'hindouisme ou encore Britney Spears pour le côté jeune vierge délurée, sont également de grands moments de rigolade. Mais si l'on retient également les deux chansons titres, « Pop goes my heart » et « Way back into love », cela ne donne pas pour autant un grand film.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire