Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

CLEMENT

Amours hors normes

Une jeune femme libre dans sa tête (Emmanuelle Bercot), rend visite à son neveu, pour son anniversaire. Elle fait alors la rencontre d'un garçon de 13 ans (Olivier Guérité), qui finira par la troubler au plus haut point…

Dès les première minutes, la réalisatrice installe son personnage principale. De cette jeune femme, on ne sait pas grand chose, si ce n'est qu'elle a un ami, qui lui fait la cuisine, mais aussi l'amour, qu'elle revoit un ancien copain, à qui elle demande toutes sortes de services, et qu'elle semble ouverte à d'autres propositions. C'est alors qu'intervient le jeune homme de 13 ans.

Fort justement ambiguë, son personnage semble au premier abord être une jeune femme libéré. Rapidement, au travers de l'évolution de ses rapports avec les jeunes garçons, il basculera à la limite de l'irresponsable, allant jusqu'à favoriser la fugue de celui qui réussira à la troubler, à lui faire croire à un amour possible, ou impossible. Entre refus de ses sentiments, attaches régulières avec d'autres hommes, la réalisatrice nous donne à voir une femme qui se laisse aller hors des conventions, et sombre peu à peu dans une passion forcément déraisonnable, ignorant les codes sociaux des différents âges.

Le spectateur, partagé entre répulsion et compréhension, cherche à intégrer vainement les raisonnement de la pathétique héroïne, interprétée fort justement par Emmanuelle Bercot. Son ode à l'amour trouble plus qu'il ne touche, la raison du spectateur étant souvent la plus forte. Son mérite est de n'avoir jamais porté de regard négatif sur ses personnages, laissant aux autres l'occasion ou le choix de le faire. Un film dont personne ne peut ressortir indemne.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire