Parce qu'on en a jamais assez !

LA CERISE SUR LE GÂTEAU

Vous ne risquez pas de vous étouffer de rire

Amanda et Bertrand se rendent au restaurant pour y fêter leur première année de vie commune. Mais Amanda souffre d’androphobie, la peur des hommes, et elle trouve toujours quelque chose à redire sur le comportement de son compagnon surtout quand leur relation commence à devenir sérieuse. Ce soir-là, le pauvre homme mange machinalement l’unique cerise sur le gâteau d’anniversaire : et c’est le drame !...

La cerise aura certainement du mal à passer tant le contrat n’est pas tenu par Laura Morante (« La Chambre du fils », « Fauteuils d’orchestre ») qui s’essaie pour la première fois au scénario, aux dialogues et à la réalisation, en plus de tenir le rôle principal de son film. L’histoire, un vaudeville, met en scène une femme qui ne croit plus en l’amour et pense avoir enfin trouvé la vraie relation avec un homme, saine et de confiance, parce qu’elle le croit gay. Mais lui, hétéro en pleine rupture, pense qu’elle le drague et commence à tomber doucement amoureux quand elle, de son côté, est heureuse de pouvoir se confier à un homme sans arrières pensées. Tout ça n’est donc que méprise à cause de sa meilleure amie qui, le soir du nouvel an, l’a invité à une fête où elle ne pensait trouver que des couples mariés et un ami homosexuel. Mais ce dernier ne viendra jamais tandis qu’Antoine viendra seul. D’où le quiproquo.

Comme dit Antoine dans le film, « Tu vas trouver ça invraisemblable, ridicule et absurde » pour se justifier à Amanda de la bêtise infligée à cette dernière. On n’aurait pas trouvé mieux comme arguments pour qualifier le film de Laura Morante ! Situations plates, sans aucun souffle comique, brouillard épais dans le fil conducteur de l’histoire au point de laisser le spectateur plusieurs fois sur la touche, monotonie du rythme, dialogues aussi mous que le jeu des acteurs, consistance absente des personnages principaux comme secondaires, musique sortie tout droit d’une compil de morceaux libres de droits…

La vraie cerise sur le gâteau, c’est que Laura Morante est aussi bonne scénariste que réalisatrice. On aurait pu par exemple lui expliquer comment faire la mise au point nette sur son sujet… Cela nous aurait évité qu’on s’agace de voir des personnages flous seuls dans le cadre, y compris elle-même… Mais ne lui jetons pas la pierre, un film n’est pas l’affaire d’une seule personne. Oublions cette « Cerise sur la gâteau » bien fade : tout le contraire de ce que peut dégager Laura Morante devant la caméra. Piquante, pétulante, elle est l’ingrédient épicé de ce gâteau. Ce film lui aura au moins permis de confirmer une chose : son talent d’actrice.

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire