Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LA CASA LOBO

Tout juste fascinant

Dans les bois, Maria, une jeune fille issue d'une communauté fermée d'origine allemande, découvre une étrange maison, dans laquelle se trouvent deux cochons...

"La casa lobo" est une œuvre déroutante et étrange, mais qui mérite incontestablement le détour. Commençant comme une vieille publicité pour le miel, l'introduction se fait en voix-off, à la manière d'un film d'entreprise, tentant de nous convaincre qu'une communauté fermée allemande du Chili n'est pas aussi mauvaise que les gens le disent. La partie animée débute ainsi, présentée comme un film "retrouvé" (found footage), relatant l'histoire d'une jeune fille s'étant enfuie après avoir été punie et se réfugiant dans une cabane en forêt.

Le principe d'animation est assez fascinant. Après un cours passage dans des bois crayonnés, nous voici donc dans la cabane, l'animation image par image permettant de faire évoluer des peintures sur les murs autant que des personnages ou objets faits de bouts de papiers collés. Les meubles se mettent ainsi en place en 2D pour certains, élément par élément, tout comme un fauteuil ou deux petits cochons se matérialisent en volume, puis se décomposent, selon les scènes. Il en va de même de la petite fille blonde, dont la tête longe les murs en peinture, se dilue dans le sol, pour ensuite jaillir telle une figure d’un carnaval du nord. L'effet graphique est tout juste impressionnant, donnant à l'ensemble un aspect lugubre et fascinant, l'usure du temps étant presque perceptible.

Quant au récit, variante sordide des trois petits cochons, il fait aussi planer l'ombre du fanatisme et d'expériences inhumaines, tout au long du métrage. L'accent chantant de la jeune fille, allemande parlant espagnol, a quelque chose de ravissant et d'inquiétant à la fois, rajoutant au conte une dimension supplémentaire dans les références qu'il véhicule dans l'imaginaire du spectateur. Au final, "La casa lobo", récompensé du Prix de Caligari Film Prize dans la section Forum du Festival de Berlin 2018, est une véritable expérience narrative, doublée d'un voyage au cœur d'une incroyable animation en stop-motion.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire