Banniere_Festival_Lumiere_2020

BRIDGET JONES 2

Un film de Beeban Kidron

Attention, Bridget est de retour pour nous en faire voir de toutes les couleurs

Quatre ans se sont écoulés depuis son « choix » pour Mark Darcy. Bridget Jones coule-t-elle des jours heureux avec l’élu de son cœur ou reste-t-elle la même ? La voilà repartie dans de nouvelles aventures, avec son nouveau patron, et les collègues de Mark…. Mais, ses problèmes ne font que commencer lorsqu’elle part pour la Thaïlande, et ses champignons magiques…

Qui dit nouvelle année, dit nouvelle Bridget ? Notre chère trentenaire a-t-elle tenue ses bonnes résolutions ? C’est mal la connaître. Rassurez-vous, elle n’a pas changé : alcool, cigarette, questions philosophiques, même tenue embarrassante…et bien sûr même culotte ! Elle fait aussi son grand retour dans cette suite plutôt réussie. Le gros plan sur le postérieur de Bridget à la télévision demeure, comme ses vêtements (déguisée en Bunny, ou simplement vêtue d’une tenue de ski rose fushia assortie d’un bonnet à pompon). Décidément elle ne changera jamais…Mais on peut déplorer que Bridget ayant pris du poids, elle en a perdu un peu aussi en humour et en spontanéité. Moins « réaliste », cette suite se révèle vraiment abracadabrante à certains moments; en témoigne l’épisode de la prison : surprenant, parfois drôle, mais vraiment absurde.

On retrouve donc tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier : la fameuse culotte en tête de liste, suivie de prêt par sa consoeur la minijupe ; sans oublier les moments de honte chers à Bridget et ses péripéties avec les hommes. Mark Darcy (Colin Firth) garde son flegme habituel, tandis que Daniel Cleaver (Hugh Grant) se prend toujours pour le beau gosse de service. On commence à connaître les éternels combats de coq entre les deux hommes : pas de grande nouveauté de ce côté-là. Heureusement, Bridget est là pour dynamiser tout ça, et continuer à nous faire rire par sa maladresse et ses interrogations typiquement féminines. Le cadre londonien (Piccadilly Circus, les promenades le long de la Tamise…) et la bande son, rythment toujours aussi bien le film, à chaque moment important de sa vie. La voix off du personnage nous emportant toujours dans sa conscience et dans les mésaventures de son existence de femme. Un film à conseiller à tous les hommes !?

Alexandra TrepardouxEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire