BORD DE MER

Un film de Julie Lopes-Curval

Mélancolie pour un changement de cap

Une petite ville de bord de mer (Cayeux s/ mer dans la Baie de Somme) au fil des saisons...

Un film de photographe, de portraits, qui nous plonge dans le spleen d'âmes d'une station balnéaire, jadis courue, à laquelle il ne reste plus, aujourd'hui, que les bungalows style Deauville longeant la belle plage de galets, un Casino (de machines à sous)... et l'usine de traitement, de galets, qui embauche les femmes du village. Marie, jeune ouvrière de cette usine, traîne son mal-être dans cette univers désolé et froid, au milieu des personnages de sa vie.

Ce film nous propose un Temps ralenti, des personnages voués à une vie contemplative, mais des personnages sincères et doux. Ce monde clos, ouvert sur la mer, nous oblige, chacun, à vouloir se défaire du poids des lassitudes de nos vies quotidiennes, à sentir la douceur de la mélancolie lorsqu'elle peut nous donner la force prochaine de saisir les opportunités de tourner la page de situations qui font périr à feu doux les joies et les charmes de la vie.

La réalisatrice retient tout le désespoir que les acteurs nourrissent à l'intérieur de leur personnage, pour qu'ensemble ils nous livrent une émotion discrète nous apportant la sérénité d'un moment passé avec d'autres ; si loin de la compassion, si proche de la délicatesse de la fragilité de ses personnages de bord de mer.

Vincent TraoréEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire