Banniere_Presidents_US_fictifs_au_cinema

LES BONNES INTENTIONS

Un film de Gilles Legrand

Cruelles volontés

Dans un centre social, Isabelle enseigne le français à des immigrés. Elle est confrontée à de la concurrence avec une nouvelle professeur. Son avenir professionnel et familial se retrouvant en danger, elle doit déployer de nouvelles stratégies pour réussir ses objectifs...

Gilles Legrand nous façonne un comédie à la fois sociale et humaniste. Il a fait le choix d 'Agnès Jaoui pour un rôle proche de celui qu'elle interprétait dans son film "Place Publique" en venant ici en aide aux réfugiés. Il confronte cette femme à ses propres convictions alors que sa vie maritale est mise en danger.

Le film surfe cependant sur les stéréotypes avec la bourgeoise surinvestie dans le social et ses élèves formant un panel d'ethnies. Les clichés sont nombreux avec notamment le professeur d'auto-école acariâtre et opportuniste. Ces personnages interprétés par Agnès Jaoui et Alban Ivanov laissent transparaître la pauvreté d’un scénario sans grande nuance.

A une grande volonté répondent de grands sentiments, et si le film a par moments des dialogues incisifs, le rire est vite estompé par des passages versant dans le pathos. Gilles Legrand se moque des bobos avec de bonnes intentions, offrant à Agnès Jaoui un rôle sans grande originalité et livrant un film sans surprise, baignant dans une bienveillance envahissante.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire