Parce qu'on en a jamais assez !

BON VOYAGE, DIMITRI !

Pour les plus petits

Une compilation de quatre courts métrages d'animation, ayant comme lien l'Afrique, avec un éléphant qui rêve d'acheter un vélo, un petit Africain qui découvre la neige, un pêcheur qui remonte une créature mystérieuse dans ses filets, et de l'oiseau Dimitri qui perd de vue ses parents...

"Le vélo de l'éléphant" séduit autant par sa technique à base de papier découpé, que par son histoire morale sur l'écologie et le partage. On y découvre un éléphant, habitant une maison aussi grande que lui, chargé du ramassage des poubelles et du nettoyage de la rue, qui rêve de mettre de l'argent de côté pour s'acheter un vélo. Production sans fin de déchets par les hommes, motivation au travail, sentiment d'injustice et générosité sont au programme.

Avec "Flocon de neige" c'est un tout autre univers que découvre un petit Africain, confronté à sa première neige. Éléphant enrhumé, zèbre aux rayures qui vibrent, les animaux subissent le froid, les réalisateurs jouant avec poésie sur le contraste entre noir et blanc, ou la simplicité des formes (le guépard fait de points noirs...), avant d'affirmer eux aussi la nécessité de l'entraide.

Le troisième court métrage, intitulé "Tulkou" est un régal d'animation à base de carton découpé et peint, allié à de l'image de synthèse. Un pêcheur recueille dans ses filets une créature de forme humaine, mais faite d'eau, et lui offre le gîte et le couvert. Plus poétique, le film est un peu moins accessible que les autres, tout en livrant un remarquable travail sur la profondeur de champ.

Le programme se clôt avec "Dimitri à Ubuyu", tourné en stop Motion, avec des personnages en mousse de latex sur base de squelette métallique. Un film qui met en scène un petit oiseau avec une grosse tête ronde, emporté par une tempête (les nuages de cotons rendent fort bien...) qui le sépare de ses parents. Ayant atterri dans une région quasi désertique, il va chercher l'aide des animaux locaux (autruche, éléphant, girafe...) pour signaler sa position. Charmant petit conte mêlant entraide et magie pas si noire, le seul court du présent recueil disposant de dialogues remplit son contrat entre aventure et humour enfantin.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire