Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

AVIS DE MISTRAL

Un film de Rose Bosch

Comédie familiale touchante au cœur des oliviers

Paul vit paisiblement dans sa Provence qu’il affectionne tant, entouré de sa femme et de ses oliviers. Et alors que l’été qui approche s’apprête à être aussi calme que les précédents, l’arrivée surprise de ses trois petits enfants risque de fortement mouvementer la période estivale. Les rencontrant pour la première fois, suite à une dispute avec leur mère et donc sa fille, le papi en herbe va devoir apprendre à cohabiter avec sa nouvelle famille. Mais ce choc de générations promet de nombreux conflits…

Après le très larmoyant "La Rafle" et en attendant son projet sur Raspoutine, Rose Bosch nous offre un film solaire, cri d’amour à sa Provence natale, toujours avec Jean Reno. Pour la première fois, le comédien incarne un grand-père dans cette comédie douce-amère qui voit surgir dans la vie d’un patriarche ses trois petits enfants, deux étant déjà des ados, qu’il rencontre pour la première fois suite à une dispute avec leur mère. Dès les premiers instants, les tensions sont palpables entre ces deux générations que tout oppose, les jeunes aimant le bruit et les réseaux sociaux, les aînés, le calme et la nature.

Sublimant les grands espaces et capturant parfaitement le sentiment de liberté qui s’en dégage, la réalisatrice développe avec sincérité son intrigue, prenant son temps pour créer les relations émotionnelles qui parcourent son métrage. Dans cette comédie dramatique, le conflit familial est complété par les péripéties qui jalonnent la vie des deux adolescents, ces derniers, en plus de devoir accepter le caractère sectaire de leur grand-père, connaîtront de nombreux tumultes amoureux. Si certaines de ces intrigues sont plus maladroites, en particulier l’évocation de l’alcoolisme du personnage de Jean Reno, elles ont le mérite de maintenir un rythme permanent, et de multiplier les tonalités.

Sans tomber dans le sentimentalisme, le film crée un climat empli d’affection et d’empathie envers ces protagonistes tendres et généreux. Néanmoins, malgré toute la sympathie qu’on peut ressentir pour eux, le manque de travail scénaristique sur leur psychologie nous empêche de véritablement s’émouvoir de leurs différentes aventures. Et si Jean Reno est une nouvelle fois étincelant, les deux comédiens incarnant les adolescents éprouvent des difficultés évidentes à donner la réplique à un tel monstre de charisme, créant des fausses notes dans des dialogues déjà trop mielleux. Ces quelques lacunes s’ajoutent à des situations souvent trop caricaturales où les répliques ne sont pas loin de friser le ridicule, ce qui atténue considérablement le charme de l’ensemble.

Pourtant, malgré tous ces défauts, la magie s’empare de ce film à l’ancienne, vénération d’un cinéma rétro (et ce n’est pas pour rien si les seventies débarquent littéralement dans le métrage). Sensible, sans artifice, "Avis de mistral" est une belle comédie familiale sans être un sommet du genre. Et en plus, elle nous permet de débuter nos vacances avec ces magnifiques paysages provençaux.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire