Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ASTERIX ET OBELIX : AU SERVICE DE SA MAJESTE

Un film de Laurent Tirard

Sauvez Britania !

César poursuit des conquêtes, tentant cette fois-ci d'envahir Britania (La Bretagne).La résistance est rude, mais ses troupes progressent. La reine du pays, Cordélia, envoie Jolitorax chercher de l’aide auprès du dernier village d'irréductibles Gaulois par le biais. L’aventure commence pour Astérix et Obélix, bien occupés à l’éducation de leur neveu, Goudurix, qui doivent escorter un tonneau de potion magique de l'autre côté de la Manche...

Voici donc le quatrième opus des aventures d’Astérix et Obélix, après le catastrophique « Astérix aux jeux olympiques ». Sous couvert de ce périple à la découverte d’un nouveau pays on découvre le duo en conflit, chacun cherchant à changer de vie. Assez fidèlement adapté de « Astérix chez les Bretons », tout en mêlant quelques éléments d' « Astérix et les Normands », ce nouveau film s'avère à la fois original et drôle. D'autant plus que les scénaristes s'amusent de thèmes fortement d'actualité, comme le contrôle des dépenses du Chef de l'Etat, ou le mépris des marchands pour les métiers du spectacle (ici le jeune Goudurix veut devenir barde). Lorgnant par moments du côté d' « Astérix et Obélix, mission Cléopâtre », ce nouvel épisode sait laisser divaguer ses personnages (les délires verbaux d'Edouard Baer) tout en s'éloignant d'un comique trop « mode ».

L'une des forces du film est certainement son casting. Notons d'abord un nouveau changement pour le personnage d’Astérix joué cette fois par Edouard Baer. Ce dernier apporte de la dynamique au binôme autrefois plutôt plat formé par les deux Gaulois. Gérard Depardieu, lui, est toujours égal à lui-même dans le rôle d’Obélix, jouant à merveille les naïfs. Côté nouveaux venus, Vincent Lacoste, remarqué dans « Les Beaux Gosses » de Riad Sattouf, joue une nouvelle fois le rôle d’un adolescent dragueur, ici chaperonné par nos deux acolytes qui hésitent entre la persuasion et la manière forte, version potion magique. Mais c'est surtout Guillaume Galienne qui surprend, créant le lien avec une population étrangère aux coutumes déroutantes (comme la pause de 17 heures où l'on boit de l'eau chaude, ou le fait de parler « à l'envers », n'est-il pas...).

Les seconds rôles sont nombreux avec Valérie Lemercier en gouvernante rigide, Fabrice Luchini en César hautain, Catherine Deneuve en Reine anglaise très à cheval sur les bonnes manières, ou Charlotte Le Bon, en fiancée tentée par la spontanéité française. Laurent Tirard se limite cette fois-ci à une longue liste d’acteur français, tous connus, qui en agacera peut-être certains par son aspect « catalogue ». Il nous livre une comédie rythmée, qui manque peut-être un peu d’animation et de bagarre, mais dont les nombreux gags divertissants et le soin apporté aux décors et aux effets spéciaux, rendent justice à l'univers de la Bande dessinée. Un moment de détente convivial et familial, dont on retiendra surtout la leçon de bonnes manières donnée par la gouvernante interprétée par Valérie Lemercier, à un vicking, et les quelques allusions cinéphiles, notamment à « Kill Bill » ou « Orange mécanique ».

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire