Parce qu'on en a jamais assez !

ARNAUD FAIT SON 2E FILM

Un film de Arnaud Viard

Une comédie autobiographique fraîche et divertissante

Arnaud veut faire son deuxième film, mais ce n’est pas si facile, d’autant plus lorsque sa situation sentimentale se met à tourner au vinaigre. Mais la belle Gabrielle pourrait bien changer les choses, sur tous les points…

En 2004, Arnaud Viard réalise un premier film, « Clara et moi ». Et puis, durant de nombreuses années, il essaiera de monter le métrage suivant. Mais les refus s’enchaînent, et las de voir les portes se fermer, l’auteur-réalisateur-acteur se lance alors dans une opération un peu farfelue : raconter sa propre histoire, à savoir celle d’un acteur principalement connu pour ses rôles à la télévision, qui aspire à réaliser un second film pour le cinéma. Mais au lieu de sombrer dans l’autosatisfaction narcissique, le cinéaste livre une petite pépite humoristique, pleine de charme et de tendresse.

Mêlant le vrai et le faux, ce trip métaphysique est un shoot de bonne humeur, une grosse dose de gags en tout genre. Les saynètes humoristiques sont entrecoupées de séquences plus émotionnelles, empreintes d’un fort parfum de mélancolie. Avec ses personnages attachants, cette autofiction parvient à évoquer les hasards et les mésaventures de la vie, sans sombrer dans un nombrilisme latent. Et c’est précisément durant les envolées romanesques que le film excelle, avec poésie et simplicité. Bien loin de l’auto-congratulation, la mise-en-abîme ironique raconte avant tout le parcours d’un homme courant après le bonheur, aussi bien dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle.

Néanmoins, différentes maladresses, notamment certaines lourdeurs scénaristiques, empêchent le film de dépasser le cadre de l’exercice de style. En forçant un peu trop le trait du protagoniste, et en effectuant des raccourcis hasardeux (naissance d’un bébé et naissance d’un film), « Arnaud fait son 2ème film » bascule par moments du mauvais côté. Toutefois, en n’étant jamais nombriliste, le film réussit sa mission première : nous faire sourire. Généreuse et rythmée, cette comédie a en plus le mérite de nous plonger dans les coulisses de la production cinématographique avec une autodérision bienvenue. On espère ainsi qu’Arnaud va rapidement faire son troisième film.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire