Parce qu'on en a jamais assez !

ANIMAL CRACKERS

Un film de Tony Bancroft

La magie du cirque

Alors qu’il travaille dans une usine produisant des aliments pour chiens, un jeune homme hérite du cirque familial. Après quelques hésitations, il décide de s’y investir, avec sa famille, et découvre une boîte à biscuits en forme d’animaux, qui ont la propriété de transformer celui qui les mange en l’animal représenté...

Après un début un peu complexe permettant de poser la filiation du héros et de sa femme sur trois générations, "Animal crackers", découvert en compétition au Festival d’Annecy 2017, se concentre sur le destin familial de celui-ci, neveu de la famille, ballotté entre attrait pour le cirque et travail utilitaire dans la fabrication de biscuits pour chiens. Mais il faut bien avouer que l'idée-concept du film arrive un peu tardivement, avec la découverte des priorités magiques de gâteaux en forme d'animaux, transformant celui qui les mange en la bestiole correspondante.

Les plus petits seront sans doute amusés par le bordel mis dans l’usine ou le combat lors de l’enterrement. Les adultes ou les ados, seront eux plutôt sous le charme de personnages secondaires amusants, tel l'homme d'affaire rival dont l'aspect et le sans-gêne évoquent étrangement un certain (récent) président américain, qui aime à jouer de ses pectoraux, le chef Zucchini qui commente en permanence ses propres gestes, ou encore l’homme canon (doublé par Stallone) qui ne sait dire que « Bulletman »...

En animation en images de synthèse plutôt soignée mais classique, qui se contente cependant de décors ou détails très schématiques (arbres, coupes de cheveux…), "Animal crackers" assure un divertissement correct mêlant magie et cirque. Une comédie rapidement arrivée aux limites de son propre concept, mais qui ménage tout de même un certain suspense lorsque le cookie permettant de redevenir humain est amené à disparaître. Sympathique.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire