Festival de Venise 2019 banniere

ANGES ET DEMONS

Un film de Ron Howard

Mortel jeu de piste au Vatican

La confrérie secrète les "illuminati" veut nuire au saint siège de l’église lors du choix du prochain Pape. En capturant de futures candidats au poste, le tueur prend un malin plaisir à jouer au chat et à la souris en éléminant heure par heure ses proies. Le méchant laissant des énigmes veulent détruire le point névralgique de l’église catholique...

Ron Howard ressigne une nouvel fois avec Tom Hanks pour relater cette fois-ci des événements antérieurs au récit du fameux "Da Vinci Code", les deux films étant une adaptation des best sellers signés Dan Brown. En essayant de nous faire oublier l’échec flagrant du premier opus, il nous concocte un thriller haletant sous forme de course contre la montre à travers Rome.

Les lecteurs du roman seront forcément déçus de l’adaptation faite du scénario. Et même si les scènes d’action font de ce film un honnête divertissement, l'ambiance du livre est quelque peu dénaturée. L’intrigue s'avère rop lisse, pré-mastiquée pour un public iganre voire trop simpliste. A certains moments l'on se demande si on finalement pas en train de visionner un nouvel épisode de 007, avec à sa tête un nouveau duo (Tom Hanks et Ayelet Zurere) se battant contre le méchant tueur.

Les effets spéciaux à foison donnent certes une certaine puissance au film. Mais sa longueur pèse quelque peu. Tout le monde peut se féliciter du travail du réalisateur, notamment sur les scènes autour de la Place St Pierre, car le Vatican n’a en fait pas autorisé l'équipe à filmer sur son territoire Le décors a du ainsi être reproduit à l’identique en Californie grâce à de nombreux clichés ou vues prises en cachette.

Le jeu de acteurs s'avère meilleur que dans "Da Vinci Code", alors que les personnage d'Ewan MacGregor vient donner un souffle au film. Malheureusement, certaines scènes sont trop appuyées et sonnent faux. Et de nombreux raccourcis réduisent la puissance du roman.

En conclusion Ron Howard nous adapte un roman diabolique qu’il façonne en thriller divertissant tout public. Ceux qu n'ont pas lu le livre ne seront pas égarés même sans avoir vu "Da Vinci Code". Le roman, lui, exploite d’autres éléments non décrits dans le film, poussant peut être les spectateurs à sa lecture.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire