L'ÂGE D'HOMME

Un film de Raphaël Fejtö

Crise existentielle pour cinéma du vide

Samuel a 30 ans. Ex-célibataire endurci, il vit depuis un an avec une photographe, Tina, mais il prend peur au moment de s’engager. Il se donne alors vingt-quatre heures pour décider s’il va rompre ou non avec cette femme qu’il aime, persuadé qu’elle le quittera tôt ou tard. À ses côtés, Samuel peut compter sur Jorge et Mounir, ses confidents attitrés…

S'engager ou rompre ? Devenir (enfin) adulte ou rester un éternel ado ? Des questions au coeur d'un film vendu en package avec Romain Duris. Soyons honnêtes : c'est pour lui que le public va voir le film, c'est pour lui qu'il tient le coup dans ce "Péril jeune" version 10 ans après, ennuyeux et vain.

Fejtö aligne les saynètes pour la plupart à la recherche d'un sursaut d'humour salvateur ou d'une once d'émotion même contenue. La photo HD est jolie et le réalisateur tend à soigner la forme mais son découpage apathique, le manque d'originalité et cette furieuse impression d'avoir vu tout ça en mieux et en plus fin, agacent.

Sans point de vue, la mise en scène n'explose jamais les lignes proprettes du script et délivre par instants des bribes de vérité sur le couple, la maturité. Bref, on s'en fout.

Thomas BourgeoisEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire