Parce qu'on en a jamais assez !

A LA CROISEE DES MONDES: LA BOUSSOLE D'OR

Un film de Chris Weitz

Complexe mais pas encore convaincant

Lyra, adolescente rebelle, vit à Oxford, dans un collège où officie son oncle, professeur émérite, qui s'attire les foudres du Magisterium en prétendant qu'une mystérieuse poussière relie des mondes parallèles au notre...

Ca n'est que le début d'une nouvelle saga me direz-vous! Du coup, on demande à voir la suite de ce premier épisode, relativement noir pour une oeuvre destinée aux enfants. D'autant que les personnages, y compris l'héroïne, ne sont pas faits d'un seul tenant, immuable, bon ou méchant. Lyra est en effet pénible, irritable facilement, crâneuse et suspicieuse. Difficile alors de s'identifier, même pour un ou une ado. Mais c'est peut être ce qui fait l'intérêt et le côté intriguant de cette adaptation de Philip Pulman (« Les royaumes du Nord ») aussi sombre et complexe qu'inventive.

Si l'on est séduit par les fameux daemon qui incarne sous forme animale l'âme des personnages, et s'avèrent instables chez les enfants, qui n'ont pas encore stabilisé leur identité, on reste un peu sur notre faim quant à la description du royaume des banquises, dirigé par de bavards ours blancs. D'autant que les batailles qui s'en suivent font forcément penser à l'affrontement final d'un autre premier chapitre (celui du « Monde de Narnia ») et le bateau volant à celui vu récemment dans le touffu « Stardust ». On attend donc la suite, en espérant que la peinture anti-cléricale s'avèrera encore plus mordante à l'avenir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire