Banniere_TOP 2020

LES 4 FANTASTIQUES

Un film de Tim Story

Unis comme les 4 doigt de la main !

Après un voyage dans l’espace où ils furent exposés à des rayonnements cosmiques, quatre chercheurs se retrouvent nantis de super pouvoirs bien malgré eux. Et les accepter ou les contrôler ne va pas être une partie de plaisir…

Ce film, énième adaptation de comics au cinéma américain depuis 10 ans, paraissait partir sur de mauvais rails. Pas de réalisateur connu ou très adepte du genre, un casting assez hétéroclite et une bande annonce prévenant d’un humour omniprésent. Le résultat n’en est que meilleur. Car même si le scénario est somme toute très sommaire et assez classique, du moins sans trop de surprise, il compile parfaitement l’esprit de la bande dessinée et de ses personnages.

Et si le méchant de l’histoire manque de relief et de motivations, il laisse la place aux vrais héros. Tout tourne autour de ces 4 aventuriers de l’espace et de la science. Les amours orageux du scientifique Red Richard (Ioan Gruffudd) et de son ex, Susan Storm (Jessica Alba), apportent une tension douce au film. Et les relations particulières entre le bourru Ben Grimm (Michael Chiklis, vu dans la série télé The shield) et le jeune écervelé Johnny Storm (Chris Evans) sont parfaitement restitués et orchestrés.

C’est ainsi que naît le ton d’un film qui ne se prend pas trop au sérieux, mais qui amène un style différent dans le film de super héros, d’autant que cette fois, ils sont sans aucune identité secrète et donc ils doivent au mieux gérer leur célébrité. Et le réalisateur s’attarde aussi sur ce point, en insistant sur les différentes réactions des personnages.

Et au niveau de l’action me direz-vous. Et bien là aussi le pari est réussi, car toutes les scènes de combat sont sobres mais tonitruantes, et surtout typiquement dans l’esprit du comics. Du sauvetage de petites gens au combat contre le mal, tous les pouvoirs des 4 fantastiques sont parfaitement illustrés, avec une mention spéciale pour ceux de la torche humaine, et pour la première fois, une illustration très réaliste du feu en images de synthèse. En plus que se soit du numérique ou du maquillage, l’inter-action est parfaite et pleine de rebondissements, comme lorsque Mr Fantastic, homme élastique, tente de maîtriser La chose, en l’enroulant dans ses bras et jambes.

Ce film est donc une excellente surprise pour le grand public avide de grand spectacle, et s’avère bien plus respectueux du comics d’origine que certaines autres adaptations. Avis donc aux fans : du spectacle, de l’humour et de l’action, que demandé de plus !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire