ARTICLES

Venise 2019

Retour sur le Biennale College 2019 VR

Trois films étaient présentés cette année par le Biennale College, alliant expérience dansée, rencontre avec une sorcière et jolie histoire d’un rêve de petite fille.

FEATHER
de Keisuke Itoh
Japon / Note +3

"Feather" est une très jolie histoire linéaire, nous permettant de suivre, sur un décors en demi-cercle, façon miniature, le parcours d'une petite fille rêvant de devenir danseuse. Après une implication initiale (on doit lui donner une plume), l'histoire est décomposée en plusieur tableaux, se terminant par un rêve entre étoiles et losanges de couleur, avant une fin en grandeur réelle, où la petite fille est devenue adulte. Charmant.

WHISPERS
de Jacek Nagłowski et Patryk Jordanowicz
Pologne / Note +3

"Whispers" nous propose d'aller à la rencontre d'une sorcière. Le film s'ouvre sur un champs avec des branches mortes, se poursuit entre maisons et églis en bois, met en parallèle une cérémonie menée par une femme avec une procession emmenée par un prête, avant de nous positionner de manière subjective face à une vieille femme. Etrange mais néanmoins visuellement intrigant.

SUBLIMATION
de Karolina Markiewicz et Pascal Piron
Allemagne / pas de note

"Sublimation", parmi les rares films que nous n'avons pu voir, est décrit comme une expérience interactive alliant la danse et la liberté de création.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur