Parce qu'on en a jamais assez !

TANGUY

Parents indignes

Tanguy, 28 ans, habite toujours chez ses parents… Et c'est bien dans le " toujours ", que réside le problème…

A travers chacun de ses films, Etienne Chatilliez (La vie est un long fleuve tranquille…) se plaît à grossir les traits de ses contemporains, poussant ses personnages à la limite du crédible pour mieux disséquer les petits travers du quotidien et épingler les tendances et dérives du monde actuel. Dans "Tatie Danielle", il éprouvait la gentillesse de petits bourgeois en transformant une mamie - sensée - gâteau en infâme sadique. Dans "Le Bonheur est dans le pré", il pointait la mode du retour à la nature et du bien manger pour mieux fustiger l'adultère et le parisianisme. Dans "La Vie est un long fleuve tranquille", il faisait un portrait au vitriol de la famille de banlieue et des culs-bénis.

Difficile de ne pas reconnaître des morceaux de sa propre vie ou des existences de ses amis ou voisins dans les films de Chatilliez, mais plus qu'un miroir de la société, ce sont aussi de formidables moyen d'assouvissement de fantasmes ou désirs refoulés. Ainsi, dans Tanguy, il prend un jeune homme de 28 ans, dont il fait un être lunaire irréprochable qui s'incruste chez ses parents et fait le postulat suivant : et si les géniteurs pétaient les plombs à force de vouloir le départ de leur fils ? Et s'ils mettaient à exécution les actes les plus immondes auxquels on peut penser pour se débarrasser d'un intrus gênant ?

Et Chatilliez n'y va pas avec le dos de la cuillère. Mais l'usuelle finesse d'écriture des dialogues de ses films, fait que les personnages avancent toujours sur le fil du rasoir, trouvant toujours le ton juste. Les interprètes (Sabine Azéma et André Dussollier en tête) prennent un malin plaisir à ce jeux de massacre, communiquant leur jubilation dans le défoulement, au spectateur, trop heureux de pouvoir lui aussi assouvir certains penchant vengeurs envers pour certains, leurs enfants. Un rire salvateur.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire