Parce qu'on en a jamais assez !

RADIN !

Un film de Fred Cavayé

Un film qui porte bien son nom

François Gautier est un professeur de violon et soliste dans l'orchestre de son école. Mais il est avant tout radin. Et ses petites habitudes vont être bousculées lorsque deux femmes vont entrer dans sa vie...

Dany Boon est radin. Voilà résumé en une phrase l'intégralité de cette comédie de Fred Cavayé. Difficile de décrire autrement un film qui tombe autant dans la facilité. En même temps, on pouvait s'y attendre. Avec un titre comme Radin !, il était convenu d'avance que tout le ressort comique reposerait sur ce trait de caractère du protagoniste. C'est bien le cas et la profondeur des personnages en prend un sacré coup. On nous explique en une minute d'où vient le défaut de François Gautier au début du film et c'est parti pour 1h25 de mise en situation d'un radin. On sent tellement le processus d'écriture durant lequel les scénaristes ont énuméré toutes les situations loufoques que ce défaut pourrait créer. On retrouve donc radin au supermarché, radin au restaurant, radin chez lui dans le noir pour économiser l'électricité, radin chez le banquier et ainsi de suite. Si bien que les scènes se suivent sans vraiment de liens entre elles. On a l'impression de regarder une suite de sketchs d'un personnage sorti d'un one man show. Tout tourne autour du personnage de Dany Boon et c'est bien dommage, car quelques pistes sont effleurées autour du personnage de Valérie qui aurait pu apporter un peu plus de richesse à une comédie au final bien pauvre...

On peut néanmoins reconnaître que Dany Boon est plutôt bon dans son rôle. Il joue toujours juste sans trop en faire et on l'en remercie. Malheureusement c'est bien le seul qui surnage. Les autres ne sont tout simplement pas aidés par leur personnages. Même si Laurence Arné nous offre quelques scènes qui font sourire, elle semble retenue par le manque de charisme que les scénaristes ont donné à son rôle, en effet, le film s'appelle Radin ! et pas Radin et Folle Psychotique. Et c'est bien dommage. Quant aux autres acteurs, ils sont au mieux dans la norme ou au pire faux sur toute la ligne. En effet, Karina Marimon passe complètement à côté de son jeu et nous livre une prestation qui sonne faux de bout en bout. Au point que sa seule réplique que l'on entend dans la bande annonce du film semble mal dite. Ce cocktail explosif de scénario facile et mal ficelé, de jeu d'acteur en demi teinte et de manque d'épaisseur des personnages nous offre au final un film sans saveur. En lisant le titre on comprend l'idée et on peut s'imaginer les situations que cela engendre au quotidien, pas besoin alors d'aller voir tout ça dans un cinéma, même si Dany Boon apporte un peu d'intérêt au tout. Au final, à force d'être radin, le film en devient pauvre. Cruelle ironie.

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire