Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

NOPE

Un film de Jordan Peele

Un blockbuster « dantesque »

A la mort de leur père, Otis « OJ » Hayward et sa sœur Emerald « Em » Haywood héritent de son ranch et de son entreprise de dressage de chevaux pour l’industrie Hollywoodienne. C’est alors qu’ils vont commencer à être les témoins d’événements étranges dans le ciel…

Nope film movie

Après avoir bousculé le paysage cinématographique américain avec son "Get Out" et avoir livré le très intéressant "Us", Jordan Peele rempile derrière la caméra en s’attaquant au film d’angoisse et de science-fiction, avec le très attendu et mystérieux "Nope".

Autant le dire tout de suite, contrairement à son titre, c’est un grand « Oui » qu’on donne à "Nope". Jordan Peele, qui a également signé le scénario, nous livre une histoire particulièrement travaillée et efficace, autant en termes de rythmes, le tout s’écoulant aux grès des minutes de manière fluide, logique et excitante, sans jamais de réels faux pas dans la narration, qu’en termes de références, de métaphores et de réflexion. En effet, là où avec "Us" Peele s’attardait plus sur l’humain et son rapport au côté sombre de chacun, ici son point de vue narratif monte d’un cran, plus haut dans le ciel, afin de prendre du recul et d’aborder un sujet plus global autour de l’industrie Hollywoodienne. Tout cela est bien sûr fait à coup de métaphores subtiles, sans jamais tomber dans le piège de messages qui viendraient écraser le récit. C’est d’ailleurs ce qui fait la force du cinéma de Jordan Peele : livrer des films de divertissement, quasi des blockbusters dans l’architecture de leur récit, sans jamais prendre les spectateurs pour plus bêtes qu’ils ne le sont.

Avec "Nope" plus que jamais, Jordan Peele offre un film généreux que ce soit aux simples aficionados de spectacles, comme aux amoureux de cinéma de genre, ou encore aux plus analytiques des spectateurs. Tout cela grâce à une maîtrise parfaite des codes des différents genres du cinéma qu’il mélange ici allégrement, en distillant ici et là de l’horreur et de l’angoisse bien sûr, mais également de la science fiction, du western, de la comédie ou de la satire.

On pourrait donc passer des heures et des lignes entières sur le scénario de "Nope" et sur toutes ses métaphores, sur ses personnages, victimes d’une industrie qui change, qui broie, voire qui avale d’une seule bouchée les ingénus et anciennes stars déchues. Mais cela ne pourrait se faire sans gâcher les moments forts du long métrage.

Concernant la réalisation, là aussi le spectateur est gâté, la mise en scène de Jordan Peele restant toujours au service de son récit et jamais l’inverse, contrairement à ce que l’on peut voir assez régulièrement dans les grosses productions Hollywoodiennes actuelles. Et cela fait plaisir à nos rétines. Jordan Peele, sans abuser d’effets de style, maîtrise parfaitement sa narration visuelle et parvient à rendre de manière brillante la paranoïa palpable. Plus d’une fois, on se surprendra à scruter l’écran de part et d’autre à la recherche du moindre indice d’où pourrait provenir la menace céleste. Peele, joue d’ailleurs régulièrement avec nous là-dessus, orientant notre regard dans une direction puis une autre, et exploitant aussi très souvent des éléments indirects, pouvant ou non représenter cette menace.

Une mise en scène rappelant le travail d’un certain Steven Spielberg sur "Les dents de la mer" ou "Rencontres du troisième type" par exemple ou encore faisant écho à la série "La quatrième dimension"». Preuve encore une fois, que les images de Jordan Peele sont nourries des meilleures références en la matière.

Enfin, un mot sur les acteurs. Si l’on ne présente plus Daniel Kaluuya qui confirme encore une fois tout son talent, les autres ne sont pas en reste et délivrent de magnifiques prestations. Et si leurs personnages peuvent avoir quelques traits caricaturaux dans leur écriture, les acteurs, que ce soit Brandon Perea en geek un peu cliché, Michael Wincott en directeur photo plus que prétentieux ou encore Keke Palmer en sœur plus qu’extravertie, arrivent tous à rendre l’ensemble crédible, alors que cela aurait pu être casse gueule. Chapeau à eux.

En définitive, "Nope" est un excellent film, extrêmement généreux et extrêmement intelligent avec plusieurs niveaux de lecture, confirmant la place de Jordan Peele parmi les plus grands réalisateurs contemporains.

Ray LamajEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire