Parce qu'on en a jamais assez !

JUNO

La comédie américaine grinçante de ce début d'année est enfin arrivée, et vous allez adorer !

Juno McGuff, 16 ans, est une jeune fille qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui, sous ses airs de dure, se cherche comme toutes les adolescentes de son âge. Alors que la plupart de ses copines de lycée passent leur temps sur Internet ou au centre commercial, Juno ne fait rien comme les autres. C'est ainsi qu'un jour où elle s'ennuie, elle couche avec Bleeker, garçon aussi charmant que peu prétentieux. Mais quand elle tombe enceinte accidentellement, elle décide de trouver le couple de parents adoptifs idéal qui pourra s'occuper de son bébé...

Nominée aux Oscars, notamment pour le meilleur film et la meilleure actrice, le film a déjà été accueilli avec un grand enthousiasme et récompensé : prix du meilleur espoir féminin pour Ellen Page aux Satellite Awards et au Festival du film d'Hollywood, prix du meilleur film aux festivals de Rome, de Saint Louis, de l'Alpe-d'Huez... C'est dire si ce nouvel opus de Jason Reitman (« Thank you for smocking ») est de qualité.

« Juno », c' est l'histoire d'une adolescente qui tombe enceinte après sa première fois. Malgré son désir d'avorter au premier abord, elle décide de poursuivre sa grossesse, puis de donner son enfant à une famille d'adoption... Au premier abord, on pourrait croire que « Juno » est un film pour mettre en garde les adolescents sur les dangers de leurs vies sexuelles, mais pas du tout ! Il s'agit du portrait d'une jeune femme de 16 ans, forte, fascinante, pleine de vie. Elle fait partie de ces rares personnages de teen movie qui soient réfléchis, avec un caractère de chien, mais qui en deviennent d'autant plus attachants de par leur cynisme. Il s'agit donc d'une sorte de Daria !

Tout comme le personnage de MTV, un flot de paroles acides coulent de ses lèvres à chaque scène, avec une aisance déconcertante, mais jouissive. Malgré une apparente nonchalance, qui l'aide à traverser ses 9 mois de grossesse, Juno a aussi ce petit quelque chose qui rend son personnage très attachant et même touchant, notamment son affection pour Bleek', premier de la classe qui fait partie de l'équipe de course à pied de l'école et qui passe la moitié du film en short jaune. Celle-ci apporte à son personnage une douceur et une sensibilité qu'on ne lui soupçonnait pas.

Comme tous les adolescents de son âge, Juno est une passionnée de musique, ce qui permet au réalisateur de nous gâter de petites merveilles comme : Sonic Youth, Belle & Sebastian, The moldy peaches, the Velvet underground ou Cat power... Une bande son qui colle parfaitement au paysage dans lequel évolue Juno : un climat modeste dans une banlieue américaine moyenne. C'est donc avec une grande simplicité que Jason Reitman montre cet épisode banal de la vie d'une adolescente moyenne. Avec une grande sincérité, il nous livre un véritable bijou de cinéma indépendant.

Même si la comparaison reste facile entre "Juno" et "Little miss sunshine", son précédent film, Juno est un film qui contraste de fraicheur avec tous les films faciles que l'on nous propose en ce début d'année. C'est un film au scénario d'une finesse incroyable, à la mise en scène simple et très efficace, à l'humour grinçant et à la poésie adolescente transcendante.

Extrait de "Anyone else but you" of The Moldy peaches :
You're a part time lover and a full time friend
The monkey on you're back is the latest trend
I don't see what anyone can see, in anyone else
But you

I kiss you on the brain in the shadow of a train
I kiss you all starry eyed, my body's swinging from side to side
I don't see what anyone can see, in anyone else
But you

Here is the church and here is the steeple
We sure are cute for two ugly people
I don't see what anyone can see, in anyone else
But you

The pebbles forgive me, the trees forgive me
So why can't, you forgive me?
I don't see what anyone can see, in anyone else
But you

Veronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire