Bannière Festival de San Sebastian 2021

LES EX

Cercle vicieux

L’amour joue des tours à tous. Antoine a peur de s’engager dans une nouvelle vie amoureuse. Didier regrette sa séparation. Le prêtre Laurent marie son ex. De nombreux couples se télescopent et de nouvelles histoires commencent.
Mais l’ombre des ex n’est pas loin. Du tourbillon de la vie découle de nombreuses surprises…

Maurice Barthélémy essaye de nous faire rire avec sa comédie amoureuse anti "Love Actually" afin de démontrer de manière comique que l’on n'arrive jamais à se séparer de ses ex. Il utilise le mode du vaudeville pour composer une comédie dont les discordances restent cependant assez limitées. Le film manque de dynamisme, car à vouloir trop en faire, le spectateur se noie sous l'avalanche de personnages. Il y a en effet trop de couples aux personnages superflus dans cette comédie chorale, beaucoup d'individus étant tout juste survolés. S'il était certes intéressant d’avoir un panel de personnages pour en exploiter les différences de caractères, le tout déborde de fioritures inutiles.

Globalement, les quiproquos s’enchaînent et on les voit souvent venir de très loin. Mais les deux comparses issus de la troupe de « Robins des bois » parviennent à divertir, sans pour autant tenir en haleine le spectateur bien longtemps. On jubile de voir les tergiversions du personnage joué par Jean-Paul Rouve. L’impétuosité de Patrick Chesnais vient estomper les contorsions des humoristes Arnaud Ducret et Claudia Tagbo. Et on remarquera la prestation de Baptiste Lecaplain, constituant une sorte de fil rouge du film. Reste au final une oeuvre tout de même bien-pensante et sans réelle prise de risque, dont la bande bande annonce
vous aura malheureusement déjà dévoilé l'essentiel.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire