Parce qu'on en a jamais assez !

BAD MOMS

Un film de Jon Lucas et Scott Moore

Des housewifes désespérément pas drôles

Amy est une épouse modèle et une mère toujours à l’écoute de ses enfants, le tout en menant une carrière professionnelle à succès. Si en apparence, tout semble être parfait, la jeune femme est, en réalité, au bord de la rupture. Elle va alors s’offrir une virée bien méritée avec deux autres mères ayant elles aussi décidé de profiter de la vie…

Cet été, les comédies U.S. étaient marquées du sceau du girl power : ainsi la suite de "Nos pires voisins" mettait en avant une sororité féministe, "S.O.S Fantômes" renaissait de ses cendres sous les traits d’une escouade uniquement féminine. Rien donc de bien surprenant que la grosse comédie hollywoodienne du mois d’août ne soit portée par trois femmes, plus précisément trois jeunes mères. Amy mène une carrière lucrative au sein d’une entreprise de café tout en s’occupant quasiment à elle seule de ses enfants. Jusqu’au jour où celle-ci pète les plombs, et décide de se lancer dans un trip exutoire, accompagnée de deux autres mères (une totalement débordée par sa famille nombreuse et une célibataire nymphomane).

Si le pitch de départ promettait une comédie irrévérencieuse, d’autant plus lorsque l’on sait qu’il est écrit par les scénaristes de "Very Bad Trip" et réalisateurs de "21 & Over" (sorte de "Projet X" avec Miles Teller), le résultat s’avère bien décevant. Tout d’abord, parce que le film ne fera qu’effleurer ses différentes thématiques (le statut de la mère célibataire, la perception des housewifes, la banalisation de conceptions encore archaïques de la vie de couple). Surtout, le métrage s’enferme irrémédiablement dans une succession incalculable de stéréotypes. La caricature est souvent un levier comique intéressant, mais ici, ces poncifs ne servent pas le propos, rendant même l’ensemble difficilement regardable tant l’univers décrit en devient ridicule (imaginez un monde où tous les hommes sont beaufs ou inexistants, et où les femmes sont soit dictatrices soit dociles).

Pourtant, "Bad Moms" n’est pas dépourvu de diverses séquences prêtant à sourire (voire à rire). Malheureusement, la mise en scène (utilisation d’accélérés et de ralentis complètement inutiles, musique omniprésente) achève les quelques bonnes notes d’une partition qui confond vulgarité et humour. Car masturber une bouteille de vodka et obliger Kathryn Hahn à enchaîner les grossièretés ne suffisent pas à faire une vraie comédie, celle où le trash se marie avec un scénario intelligent. Si quelques dialogues savoureux sauvent le film du naufrage (en particulier, d’ailleurs, lorsque les adultes s’adressent aux enfants), et si l'on aperçoit dans plusieurs scènes ce qui faisait le piquant d’un "Very Bad Trip", cette revanche des mères au foyer est bien trop terne et insipide pour susciter notre engouement.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire