Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

NEWS

Festival

Retour sur le Palmarès du Festival Cinélatino 2021

5 avril 2021
Festival Cinélatino de Toulouse 2021 affiche horizontale
© Cinélatino 2021

Parce qu’il n’est jamais trop tard pour parler d’un festival cette année plein de surprises, nous faisons aujourd’hui un retour sur le palmarès Festival Cinélatino de Toulouse, avant d’en publier un bilan plus détaillé, en vue de sa partie en présentiel en juin prochain, et attendant dans les jours qui viennent, les critiques film par film.

Il faut d’abord dire que nos préférés, à Abus de ciné, se retrouvent en bonnes places au Palmarès, qu’il s’agisse du percutant "Nouvel Ordre" de Michel Franco (Grand Prix du jury), film de révolte de classes particulièrement tendu, de l’excellent "Tengo Miedo Torero" avec Alfredo Castro, à qui un hommage était rendu (pas moins de 2 prix et 2 mentions spéciales), du colombien "La Ciudad de las fieras", portrait d’une jeunesse tentant d’échapper à la violence des quartiers (2 prix), du troublant "El alma quiere volar" (prix de la critique), ou encore côté documentaires de l’enquête passionnante sur un incendie dévastateur dans une prison surpeuplée ("El cielo está rojo", prix Signis). Seul le touchant portrait d’un ancien tueur repenti (le poignant "Uzi") n’aura finalement réussi à décrocher aucun prix.

Le Jury, regroupant Annouchka De Andrade (programmatrice), Christophe Leparc (directeur de Cinemed), Elina Löwensohn (comédienne), François-Pier Pélinard Lambert (Le Film français) et Marcela Said (réalisatrice) aura récompensé des films à fort impact social. C’est l’argentin "La Chica nueva" portrait d’une jeune femme sans le sou réfugiée chez son frère, qui se retrouve entraînée dans les combines de celui-ci, qui aura été couronné du Grand Prix Coup de Coeur, "Nouvel Ordre" arrivant en second, et décerné une mention spéciale à l’acteur chilien Alfredo Castro, pour ses deux films très inégaux en compétition, le très beau "Tengo Miedo Torero" dans lequel il incarne un travesti s’amourachant d’un révolutionnaire cubain, et le décevant "Karnawal" où il joue les pères violents.

A noter également, deux prix pour "Casa de antiguidades", film brésilien labellisé Cannes 2020, portrait d’un vieil homme humilié, allégorie d’une culture en pleine disparition, deux prix également (meilleur documentaire et prix du public) pour le paraguayen "Apenas el sol" sur une autre peuplade déracinée (les Ayoreo), victimes de l’évangélisation, et le prix des lycéens pour le perturbant portrait d’un prisonnier fomentant sa future vengeance, "La Sanger en el Ojo".

Palmarès Films de fiction

Grand Prix Coup de Coeur
LA CHICA NUEVA
de Micaela Gonzalo

Grand Prix du jury
NOUVEL ORDRE
(Nuevo Orden)
de Michel Franco

Mention spéciale
au comédien Alfredo Castro
dans KARNAWAL de Juan Pablo Félix
et dans TENGO MIEDO TORERO de Rodrigo Sepulveda

Prix Ciné +
TENGO MIEDO TORERO
de Rodrigo Sepulveda

Prix du public
TENGO MIEDO TORERO
de Rodrigo Sepulveda

Prix de la critique internationale (FIPRESCI)
CASA DE ANTIGUIDADES
de João Paulo Miranda Maria

Prix SFCC de la critique
EL ALMA QUIERE VOLAR
de Diana Montenegro

Mention spéciale
CASA DE ANTIGUIDADES
de João Paulo Miranda Maria

Prix CCAS des électricien gaziers
LA CIUDAD DE LAS FIERAS
de Henry Eduardo Rincon Orozco

Mention spéciale
TENGO MIEDO TORERO
de Rodrigo Sepulveda

Prix Rail d’Oc des cheminots
LA CIUDAD DE LAS FIERAS
de Henry Eduardo Rincon Orozco

Palmarès Documentaires

Prix Documentaire Rencontres de Toulouse
APENAS EL SOL
de Arami Ullon

Prix du public
APENAS EL SOL
de Arami Ullon

Prix Signis
EL CIELO ESTÁ ROJO
de Francina Carbonell
Lire la critique du film "El Cielo esta rojo"

Prix des lycéens
LA SANGRE EN EL OJO
de Toia Bonino

Palmarès Courts métrages

Prix révélation court-métrage de fiction
INABITÁVEL
de Matheus Faria et Enock Carvalho

Prix du public
MENARCA
de Lillah Halla

Prix Signis
QUIEN DICE PATRIA DICE MUERTE
de Sebastián Quiroz

Prix Courtoujours
EL SUEÑO MÁS LARGO QUE RECUERDO
de Carlos Lenin

Mention spéciale
PACÍFICO OSCURO
de Camila Beltran

Prix CCAS du court métrage
TODOS CAMINAMOS
de Ricardo Valenzuela et Mario Rojas

Pour revoir la Cérémonie de remise des prix :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source : Cinélatino