avec ou sans moustache

NEWS

Festival

Festival Deauville 2012 : Impressions 17 - Hommage à Liam Neeson et "Taken 2" en première

8 septembre 2012

Hommage à Liam Neeson
Enfin une grande star hollywoodienne à Deauville ! Liam Neeson en personne est venu présenter avec Olivier Megaton son réalisateur "Taken 2", la suite du film qui avait réalisé le meilleur score au box-office américain pour une production française (le film était réalisé par Pierre Morel et produit comme ce numéro 2 par Luc Besson).

C'est d'abord par un hommage que la soirée de vendredi à Deauville a débuté. Un hommage rendu au comédien irlandais Liam Neeson, 60 ans cette année et que Lionel Chouchan, co-fondateur du festival a comparé à un "Chevalier" du 7e art, rappelant notamment ses brillantes interprétations dans "Mission" de Roland Joffé, "Star Wars 1" de George Lucas, "Michael Collins" de Neil Jordan sans oublier "La liste de Schindler" de Steven Spielberg.
S'excusant de ne pas parler français, Neeson a tout de même tenu à exprimer quelques mots dans notre belle langue ! "Vive les festivals et vive le magnifique festival de Deauville" a-t-il notamment lancé, ajoutant que "pour [lui], le cinéma était le plus grand art qui [existait] aujourd'hui."

Taken 2
PREMIÈRE
Après cette cérémonie Hommage, le 38e Festival de Deauville a projeté le dernier film du comédien : "Taken 2". Le synopsis tient en quelques mots : Ils reviennent et ils ne sont pas contents ! La famille albanaise qui s'en était pris à la fille de l'agent américain désire se venger de celui qui a tué tant de pères et de fils dans "Taken" et le retrouve à Istanbul alors qu'il termine une mission pour le gouvernement américain. Une suite sans surprise qui ne rend pas vraiment hommage au grand comédien que peut être Liam Neeson...

Voici un film d'action sans aucune inventivité, aucun second degré, aucune réflexion : le film bourrin au possible qui ne se pose aucune question et qui avance de fusillades en explosions pour éliminer un à un les méchants ravisseurs albanais dans la belle ville d'Istanbul.
Liam Neeson qui fait le strict minimum (on se demande d'ailleurs où est la direction d'acteur) en devient presque un "Droopy de la gâchette" !! Sorte d'agent armé flegmatique qui se trouve derrière toutes les portes qu'on ouvre quand on essaie de lui échapper.
Megaton a beau sortir l'artillerie lourde pour les effets pyrotechniques et les hélicoptères pour que sa caméra prenne de la hauteur, il n'en ressort rien que de la banalité, des clichés et quelques incohérences scénaristiques... Pourvu qu'on s'arrête là avec cette franchise !

Anthony REVOIR Envoyer un message au rédacteur
Source : Mathieu Payan