avec ou sans moustache

NEWS

Festival

Festival Deauville 2012 : Impressions 13 - "Smashed" et "God Bless America" en compétition

7 septembre 2012

Smashed
COMPÉTITION

Souvent figurant, l’alcool tient rarement le premier rôle au cinéma. C’est le cas ici, avec le très joli film de James Ponsoldt « Smashed ». Ce dernier retranscrit avec beaucoup de sincérité les méfaits de l’ivresse au quotidien. Ici pas de vieux personnage ravagé par un douloureux passé mais un jeune couple, heureux et sympathique. Il écrit, elle est institutrice. Sa bonne humeur fait la joie de ses élèves jusqu’au jour ou le verre de trop la fait vomir dans sa salle de classe. Commence alors pour l’héroïne un long processus de remise en question, vis à vis d’elle même, de sa mère et de son couple. Le ton est juste, drôle juste ce qu’il faut, ni mélo, ni empesé et interprété avec beaucoup de brio par Mary Elizabeth Winstead, époustouflante de naturel. Un de nos coups de cœur du festival.

God bless America
COMPÉTITION

Avec des faux airs de Mel Brooks, Bobcat Goldthwait semble être un adepte de la grosse comédie poil à gratter. Américain aigri, il exprime par le trash bon enfant les dérives de son pays dans ce qu’il a de plus stupide. C’est le cas ici avec « God bless America ». Pour développer son discours il crée un héros totalement loser capable de tout, car il n’a plus rien à perdre (il est divorcé, au chômage et est condamné par une tumeur au cerveau inopérable). Comédie potache sanglante, le film s’apparente à un « C’est arrivé près de chez vous » revisité dans un style « téléfilm de l’après-midi ». Les premières minutes sont plutôt surprenantes mais malheureusement le récit s’enlise vite dans une succession de tueries parfois limites question morale. Ce qui est paradoxale, compte tenu du message sur le respect des valeurs perdues qui est si cher au réalisateur. Un exercice de style un peu grossier, qui fait tâche dans une sélection jusqu’ici d’assez bonne facture.

Gaëlle Bouché Envoyer un message au rédacteur