Bannière Festival de San Sebastian 2021

NEWS

Festival

Festival de Venise 2021 : "Leave no traces", dissection polonaise d'un État policier

11 septembre 2021
Festival de Venise impression 19 Leave no traces image
© DR, Fourni par la Biennale de Venise

Compétition
LEAVE NO TRACES
(Żeby nie było sladów)
de Jan P. Matuszynski
avec Tomasz Zietek, Agnieszka Grochowska, Tomasz Kot...

Notre première impression sur le film :

"Leave no traces" est un film polonais, coproduit par la France, basé sur un événement ayant enclenché des manifestations monstres de l’opposition en 1983, alors que le mouvement syndical Solidarnosc était en pleine essor face au pouvoir sous influence soviétique. Les premières scènes sont saisissantes, nous immergeant auprès deux jeunes hommes arrêtés de manière arbitraire, menant au décès d'un d'entre eux des suites de ses blessures, provoquées par les coups portés par la malice nationale, alors que la loi martial est supposée être abolie. S’engage alors un combat pour obtenir le procès des policiers violents et de celui qui les a conseillé de frapper dans l’estomac « pour ne pas laisser de traces ».

Clinique et précis, le scénario de "Leave no traces" tâche de rentrer dans le moindre détail du combat de la mère du défunt et du seul témoin (son ami Jurek), qui se doit avant tout de survivre. Une volonté qui nuit quelque peu au rythme du film, souffrant d’inévitables longueurs, alors que c’est tout un système qui est mis en évidence, mêlant manipulations, jeux de pouvoir et compromissions. En ne donnant vie qu’à l’entourage propre du défunt et aux responsables de l’époque, c’est finalement tout un contexte social, religieux et syndical qui est un peu mis un peu à l’écart, diminuant ainsi l’impact d’un long métrage pourtant clairement engagé.

Voir la bande annonce du film "Leave no traces" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :