Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

NEWS

Festival

Festival de Venise 2020 : "Tengo Miedo Torero", une once de lumière dans l’obscurité d’une dictature

12 septembre 2020
Festival de Venise 2020 impression 22 Tengo Miedo Torero

Venice Days
TENGO MIEDO TORERO
de Rodrigo Sepúlveda
avec Alfredo Castro, Leonardo Ortizgris, Julieta Zylberberg, Sergio Hernández, Ezequiel Díaz, Amparo Noguera...

Notre première impression sur le film :

La très bonne surprise côté Giornate Dégli Autori sera finalement venue du Chili, avec le nouveau film de Rodrigo Sepúlveda Urzúa, auteur de "Aurora" et "Padre nuestro". "Tengo Miedo Torero" est une adaptation pleine d’empathie de l'unique roman de Pedro Lemebel, dont l’action se situe dans les années 80 à un tournant de la dictature Pinochet, alors que des manifestations avaient lieu pour retrouver des disparus mais que la répression n’était pas encore à son comble. Rencontre d’un activiste venu de Cuba et d’une femme transgenre se prostituant, chez laquelle il va cacher des boites sensées contenir des livres et dessins de valeur, le double portrait est à la fois poétique, douloureux et ambigu.

Alfredo Castro ("Santiago 73, Post Mortem" de Pablo Larrain, "Blanc sur Blanc") est absolument époustouflant dans le rôle d'une femme sans nom, vivant au jour le jour dans une maison délabrée, comme tout son quartier, suite à un tremblement de terre dévastateur six mois plus tôt. Ses espoirs à peine dissimulés, son admiration trop visible pour le mystérieux architecte entré dans sa vie un soir de rafle dans un bar gay, sa lucidité et son amertume derrière une apparente fantaisie, font de son personnage un monument d’humanité. Quant au film, crépusculaire, il rend hommage à une certaine forme de clandestinité et pourrait bien séduire jury comme public de la section Venice Days.

Voir la bande annonce du film "Tengo Miedo Torero" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :