Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Venise 2019 : "Joker", sombre et percutant film sur la puissante colère des exclus

2 septembre 2019
Festival de Venise 2019 impression Joker
© Nico Tavernise, fournie par la Biennale de Venise

Compétition
JOKER
de Todd Phillips
avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen, Shea Whigham, Bill Camp...

"Joker" était avec "Ad Astra" de James Gray l’un des films les plus attendus de la compétition vénitienne. Le film est un voyage viscéral et poignant dans le monde étriqué d’un exclus, méprisé par la société, brutalisé à plusieurs reprises, car différent dans son comportement, peu présentable dans son allure, et incompris dans son humour. Joaquin Phoenix lui donne corps jusque dans sa chair (les jeux de positionnement et de modulation de son dos ou sa cage thoracique lui confèrent un aspect inquiétant même dans le plus simple appareil).

Baignée dans une atmosphère d’émeute perpétuelle, cette plongée dans un New York d’une noirceur oppressante marque à la fois par sa beauté plastique (les plans noyant Arthur Fleck dans un environnement fait de marche ou transports publics surchargés sont savamment conçus), et par la résonance qu’elle peut avoir avec le monde actuel, dans lequel le peuple ne se sent plus respecté. Réussite formelle comme scénaristique, "Joker" joue avec la réalité et la perception d’un monde sans pitié pour les plus démunis, mais ne serait rien sans son interprète principal, troublant Joaquin Phoenix, glaçant dans ses rires incontrôlés et souvent décalés, provoquant malaise et une attention au moindre de ses gestes.

Voir la bande annonce de « Joker » :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :