Banniere Festival Alpe d'huez 2023

NEWS

Festival

Festival de l'Alpe d'Huez 2023 : "À nos âges", jolie comédie sur les sexygénaires

18 janvier 2023
Festival de l'Alpe d'Huez 2023 impression 01
© Robin Sykes - Zineb Triki - Patrick Timsit – photo Olivier Bachelard pour Abus de Ciné

Compétition
À NOS ÂGES
de Robin Sykes
avec Thierry Lhermitte, Patrick Timsit, Zineb Triki, Marie Bunel, Olivia Côte, Elise Larnicol, Jeremy Charvet...

Notre première impression sur le film :

Vous ne connaissiez pas le terme de « sexygénaire » ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. Robin Sykes, le réalisateur de "La Finale", grand prix à l'Alpe d'Huez en 2018, a co-écrit avec Antoine Raimbault et Elise Larnicol (ex de la bande des Robins des bois), une comédie pleine d’énergie et d’ondes positives sur le sujet. On y suit Thierry Lhermitte dans le rôle de Michel, patron d’hôtel proche de la banqueroute et pas vraiment prêt à prendre sa retraite, renouer avec son ami Denis, interprété par Patrick Timsit, plus roublard que jamais, et apprenant ainsi que le restaurant « Les deux amis » qu’ils avaient ouvert ensemble, a déposé le bilan. Devenu modèle pour des publicités pour seniors, Denis va malgré lui débaucher Michel, au physique bien plus avantageux que lui.

Venu sur la scène de la grande salle du palais des congrès, accompagné de Patrick Timsit et de l'actrice Zineb Triki (vue dans "Le Meilleur reste à venir" et surtout la série "Le Bureau des Légendes", et qui joue ici l’agent de Denis, puis Michel), Robin Sykes démontre ici une nouvelle fois une finesse d’écriture, pour un récit alternant comédie et drame, dans un jeu d’équilibre. Les trois premiers quarts du film font preuve d’un rythme comique soutenu, basé à la fois sur les surprises liées au comportement de Denis (particulièrement sans gêne) ou à ses publicités, des situations surprenantes, comme des répliques bien senties. Toujours présent, l’humour s’efface quelque peu dans la dernière partie, au profit du drame, alors que l’âge semble rattraper les personnages. En résulte un double portrait touchant, qui affirme haut et fort que les sexagénaires ne sont en rien remisés au placard, et dans lequel Olivia Côte brille dans un incroyable personnage de photographe.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :